Comment gagner au Pierre-feuille-ciseaux grâce aux neurones miroirs ?

source: www.dailygeekshow.com
                                                          source: www.dailygeekshow.com

Chers tous et chères toutes,

nous avons tous déjà participé à ce jeu populaire dans notre cour d’école : le Pierre-feuille-ciseaux (ou Shifumi) est un jeu de mains célèbre dans le monde entier consistant en un duel de signes ; chacun des deux adversaires doit choisir de présenter à l’autre le signe de la pierre, de la feuille ou des ciseaux au bout d’un décompte. Selon le signe simultanément présenté par son adversaire, l’on perd ou l’on gagne : la feuille enveloppe la pierre, la pierre brise les ciseaux, les ciseaux coupent la feuille. Ce jeu a longtemps été considéré comme une affaire de hasard. Mais est-ce vraiment le cas ?

Je vous donne ici deux pistes pouvant vous aider à gagner à ce jeu : l’étude réalisée par les scientifiques de l’université chinoise de Zhejiang, et les neurones miroirs.

gf

Il existe un schéma

D’après cette très sérieuse étude, on ne choisirait pas au hasard un des trois signes. Notre choix s’orienterait, en réalité, vers deux options : quand on gagne, on garde le même signe, quand on perd, on change en optant pour le signe suivant.
Voici un exemple : au premier tour, Charlène joue papier, vous jouez pierre. Elle gagne. Au second, Charlène jouera probablement papier, vous jouez ciseaux. Vous gagnez. Et au troisième tour, Charlène change pour ciseaux, vous pour pierre. Et vous gagnez ! 

Vous devez toutefois vous poser une question : comment savoir vers quel signe s’orientera le choix de votre adversaire s’il perd ? En effet, vous réalisez que nous n’avons répondu que partiellement au problème : nous savons anticiper le prochain signe de notre adversaire si celui-ci gagne ; mais s’il perd, quel sera le signe suivant ? L’étude de l’Université de Zhejiang considère que ce sera dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est-à-dire le sens de l’appellation du jeu : pierre, puis feuille, puis ciseaux, puis pierre, etc. Mais je vous recommande de vous intéresser à la seconde piste énoncée ci-dessus pour anticiper ce changement.

gf

Les neurones miroirs

Notre bon vieux cerveau humain possède approximativement 100 milliards de neurones, parmi lesquels une espèce particulière de neurones permettent au cerveau d’ordonner au corps tous les gestes dont ce dernier est capable : ce sont les neurones moteurs. À chaque geste, chaque action, comme se lever, tourner la tête ou claquer des doigts par exemple, correspond donc un ensemble de neurones spécialisés.

La science a mis en évidence par ailleurs chez le singe des neurones moteurs particuliers (et l’on soupçonne l’homme de posséder les mêmes, sans toutefois en avoir la preuve directe) : ils permettraient à l’individu de se voir agir à la place de l’autre, comme dans un miroir. Ainsi, lorsque notre interlocuteur agit, nos neurones moteurs correspondant à cette action s’active, comme pour nous faire faire ce même mouvement.  Ce sont les neurones miroirs. L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a réalisé une animation pédagogique très bien faite pour vous l’expliquer que je vous propose de retrouver ci-dessous : 

C’est un phénomène neurologique qui serait à l’origine d’un apprentissage “par imitation”. Et c’est là que cela devient intéressant : dans les moments limitant notre réflexion, demandant un geste rapide et immédiat, il est plus facile au cerveau d’agir par mimétisme, notamment grâce (ou à cause) de nos neurones miroirs déjà activés. Ainsi, dans une partie de Shifumi, si notre adversaire perd, il choisira le premier geste qui lui viendra à l’esprit : celui que vous venez de faire à l’instant ! Il vous suffit alors de choisir le signe qui vaincra votre signe précédent.
Reprenons un exemple : au premier tour, Charlène joue ciseaux, vous jouez feuille. Elle gagne. Au second, Charlène jouera probablement ciseaux, vous jouez pierre. Vous gagnez. Et au troisième tour, Charlène changera probablement pour pierre, donc vous pour feuille. Et vous gagnez ! Elle choisira ensuite feuille, vous ciseaux, puis elle ciseaux, vous pierre, etc.

Faites toutefois attention à ceci : il arrivera que votre adversaire veuille casser cette boucle, car il se rendra compte qu’il agit par automatisme. Créez ainsi une ambiance pressante pour l’obliger à ne plus réfléchir et reprendre ces automatismes. Dans tous les cas, imposez toujours une cadence rapide au jeu, ça n’en sera que plus facile pour vous de compter sur ces deux pistes.

fd

Vous n’avez à présent plus d’excuse pour perdre à ce jeu, et je vous retrouverai en novembre pour le prochain article ! 

Joyeux Halloween à toutes et tous,
Hugo

Comment gagner au Pierre-feuille-ciseaux grâce aux neurones miroirs ?

4 réflexions au sujet de « Comment gagner au Pierre-feuille-ciseaux grâce aux neurones miroirs ? »

  1. Red dit :

    Super article ! Je viens de découvrir le site, et c’est une vrai mine d’or, bravo à toi. Seulement la plupart des photos des articles plus anciens n’existent plus 🙁

  2. Bonjour Hugo,

    J’ai vu un livre sur le site de la Fnac qui s’appelle “Les secrets des mentalistes”, écrit par Bernard Werber, avec la collaboration d’Eric Antoine, Pascal le Guern et “Tibor le mentaliste”. Est-ce un bon livre ? Si je le commande, me sera t-il utile ?

    Merci d’avance.

    1. Hugo Gervex dit :

      Hello Alex,

      le livre peut être intéressant mais il parle du mentalisme illusionniste et non du mentalisme psychologique que nous abordons ici. Il n’en demeure pas moins qu’il semble être un très bon bouquin (je ne l’ai pas lu pour ma part).

      A bientôt
      Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *