[Pratique] Variez vos inductions longues, grâce à cet article !

hypnotist-500x375

Brrrr ! Le froid approche chers lecteurs et chères lectrices ! Je dirais même “l’hiver vient” (pour ceux qui connaissent la série) !

Vous avez appris et pratiqué une induction longue par la relaxation. L’induction à pouvoir sortir n’importe quand pour endormir profondément quelqu’un. C’est la base.
Mais il est grand temps d’élargir vos approches de cette induction en prenant connaissance des suivantes : l’induction par sensation, l’induction par fixation d’un point, l’induction par contractions de contractions musculaires, et l’induction par “passes magnétiques”. Il est primordial que vous connaissiez ces types d’induction, car il vous permettront de vous adapter à vos partenaires, puisque l’induction par la relaxation a parfois besoin d’être agrémentée de variations pour mieux fonctionner sur certaines personnes. Car ces inductions sont, en effet, des variations de l’induction par la relaxation (exceptée peut-être l’induction par contractions de contractions musculaires), et ont toutes pour base une relaxation.

Peu utilisées en hypnose de spectacle, mais plutôt en thérapie, elles sont néanmoins utiles si vous voulez vous renouveler régulièrement ou pratiquer deux inductions longues dans le même show par exemple.

fd

Induction par sensation

Ici,  le principe est clair : il suffit de commencer votre induction en demandant à vos partenaires de se remémorer un souvenir dans lequel ils étaient en EMC, et de se remettre toutes les sensations extérieures en tête. Le but étant de  provoquer l’induction par une “analogie” si je puis dire, afin qu’ils se mettent eux-même en EMC.

Pour cela, commencez donc par inviter votre public à fermer volontairement les yeux ; demandez-leur de se remémorer un souvenir dans lequel ils étaient “parfaitement détendus”, dans lequel ils ne “pensaient plus à rien”, dans lequel leurs pensées pouvaient divaguer à leur aise. Un voyage en train durant lequel leur regard se perd dans le paysage, un moment de lecture au coin du feu, un bain moussant, etc.
Vient alors le moment où vous il vous faudra leur demander (après s’être assuré qu’ils aient tous une image en tête, en leur laissant un peu de temps, par exemple) de se souvenir de chaque sensation, de chaque stimulus, correspondant au bien être que leur procuraient la situation :

  • utilisez le présent, parlez de la situation qu’ils sont “en train de vivre” (et non qu’ils ont vécu) ;
  • n’hésitez pas à leur “suggestionner” des sensations ou plutôt états de bien-être (“souvenez-vous combien ce moment est agréable, relaxant ; à quel point vous êtes détendus et décontractés”) ;

Il vous suffit enfin, lorsque vous observez des signes de détente, de glisser vers une induction par relaxation, puis vos suggestions (je vous invite à lire cet article, pour comprendre l’induction par la relaxation).

fd

Induction par fixation d’un point (IFP)

Rien de plus simple ici : vous devez demander à la personne que vous hypnotisez de fixer un point choisi par elle, plutôt en hauteur, jusqu’à ce que vous lui demandiez de fermez les yeux. Vous glisserez ensuite vers une induction par la relaxation. Le but évident de cette induction est de distraire ou plutôt d’ennuyer le conscient. C’est une excellente manière d’aider la personne volontaire à lâcher prise, à cesser de penser, en quelque sorte.

Commencez par lui demander de fixer un point choisi par elle, plutôt en hauteur (la hauteur permettra de lui fatiguer les yeux plus vite). Dès que cela est fait, précisez que rien ne doit la perturber, même pas vous, passant devant elle, lui obstruant pendant quelques instants la vision du point choisi. Elle doit rester concentrée, scruter le point intensément.
Assurez vous qu’elle fixe ce point suffisamment longtemps ; afin de lui facilitez la tâche, commentez pendant quelques secondes la manière idéale de se concentrer sur le point (“Vous regardez ce point intensément, vous le scrutez même… Vous lui portez un regard critique, comme si vous regardiez une œuvre d’art. Comme si vous vouliez le notez”).

La deuxième étape consistera à lui faire fermer les yeux, sans qu’elle ne fasse rien, par suggestion (et, bien entendu, fatigue musculaire) :

  • Placez à un peu plus d’un mètre d’elle, demandez lui de fixer votre index ; pour cela, positionnez vos doigts comme si vous désignez de l’index quelque chose (chaque doigt replié sur la paume, sauf l’index, relativement tendu). Surtout, ne l’obligez pas à devoir trop modifier l’axe de son regard lorsqu’elle passera de son point à votre doigt ; pour cela, essayez de placer votre main dans l’axe de son regard. Vous pourrez en profiter pour élever un peu son regard si vous considérez qu’elle a choisi un point trop bas, en plaçant votre main un peu plus en hauteur.
  • Dites lui qu’elle doit continuer de regarder votre doigt, et que vous allez l’approcher de son front, puis que plus vous vous approcherez (lentement), plus ses paupières deviendront lourdes, et dès que votre index aura touché son front, ses yeux seront clos.
  • Approchez alors votre doigt lentement de son front, en fonction de la vitesse à laquelle ses paupières se ferment ; plus elles se fermeront rapidement plus vous devrez aller vite (car il ne sera pas agréable pour elle de devoir se retenir de fermer les paupières en attendant que vous touchiez son front si elle en sent le besoin), et vice versa. Accompagnez votre mouvement de suggestions de lourdeur, n’hésitez pas à vivre ces suggestions en prenant un ton lourd et pesant, cela ne pourra que vous aider !
  • Une fois que vous sentez que ses paupières sont prêtes à céder, toucher son front, juste au dessus de son nez. IMPORTANT : Les paupières doivent être à la limite de se fermer lorsque vous arrivez à une distance environnant les 15 cm, car si vous attendez d’être plus proche pour que ce soit le cas, vous risquez fort de faire loucher votre partenaire, ce qui pourrait bien lui faire perdre sa concentration par le ridicule présumé de son strabisme naissant. Ainsi, arrivés aux alentours de 15 cm, touchez lui le front dans attendre, en suggérant ce que vous voulez obtenir d’elle : si vous souhaitez glisser vers une induction par la relaxation, dites lui quelque chose comme “vos paupières se ferment maintenant, et vous êtes déjà détendu(e)”, si vous pensez que cela suffit, déclarez “Dors !” ou “Dormir !”, etc.

Je me rends compte, une fois cela rédigé, que ce système d’induction semble complexe, mais rassurez-vous, l’IFP est simple est assez rapide. D’ailleurs, si vous voulez la pratiquer sur plusieurs personnes concomitamment, demandez à votre public d’effectuer communément la première étape. Puis réaliser la deuxième étape sur chaque personne, une par une ; ainsi, tandis que vous vous occuperez d’une personne, les autres continueront de se concentrer sur leur point, ne rendant que plus efficace l’induction.

N.B.: Le temps que vous passez à la deuxième étape ne doit évidemment pas dépasser la minute.

fd

Induction par contractions de contractions musculaires (ICCM)

Voilà une induction fort désagréable, et je n’ai jamais compris pourquoi elle pouvait fonctionner ; c’est pourquoi je vous invite à éviter de la pratiquer, mais je ne pourrai plus me targuer de vous donner le maximum si je ne vous l’enseigne pas, car bien que superfétatoire, cette induction est connue et doit, à mon avis, faire partie de votre culture de l’hypnose. Son but est d‘épuiser le tonus musculaire pour mieux relaxer les muscles ; une technique fatigante pour celui qui la subit, mais Mon Dieu que c’est drôle de regarder quelqu’un en baver ! (Je plaisante, bien évidemment. Enfin, j’espère néanmoins que vous l’aviez deviné avant que j’ai à le préciser.)

Pour la pratiquer, c’est assez facile (du moins pour l’hypnotiseur), puisqu’il vous suffira de demander à la personne (c’est une induction à faire plutôt individuellement) masochiste de contracter, après avoir fermer les yeux, très fort un membre pendant quelques secondes, puis une autre, puis un autre, puis de relâcher le premier, puis de contracter le quatrième, et de relâcher à présent le second. Puis de recontracter le premier, bref, vous l’aurez compris, il faut que votre ami(e) maso ait toujours trois membres de contractés, jusqu’à ce que vous lui demandiez de contracter les quatre pendant quelques secondes, pour ensuite tout relâcher d’un coup, et balbutiant “Dormir !”.

Essayez de le faire pour voir, et je suis convaincu que jamais vous ne voudrez torturer quelqu’un de la sorte !

fd

Induction par passes magnétiques (IPM)

L’induction dite “par passes magnétiques” est controversée sur sa manière d’agir. S’il ne fait aucun doute de son fonctionnement, d’aucuns vous diront que c’est l’effet du magnétisme, tandis que d’autres, comme moi, préféreront penser que c’est une énième manière de détendre la personne (une induction à réaliser individuellement, cela va de soi).

Voilà le principe : vous allongez la personne à l’horizontal (pléonasme !) et vous passez les mains, paumes vers le bas, le long du corps du futur endormi, en mouvement de va-et-vient, à une dizaine de centimètre des vêtements, peau, cape de magicien, maillot de bain, chaussures de ski et autres textures en tout genre caractérisant si bien votre cobaye !

Si vous croyez au magnétisme mesmérien, tentez, tant bien que mal, de “communiquer vos fluides”  (je n’arrive pas à croire que je parle de ça…!) et pensez très fort à “tu vas dormir !”. Si vous n’y croyez pas (c’est mieux, vous êtes mes amis), alors attendez que la personne soit suffisamment détendue pour doucement glisser les premières suggestions.
Cela peut évidement prendre du temps, 5, 10, 15 minutes, voire une vingtaine selon les hypnotisés, donc ce n’est pas vraiment quelque chose à pratiquer en spectacle (bien que vous pouvez vous en servir en induction rapide, mais elle ne servira qu’à faire fermer les yeux de votre partenaire, avant de lui aboyer “dormir” dans les oreilles).

fd

Voilà ! J’espère que mon avis personnel sur le mesmérisme n’était pas trop explicite… 😉 Plus sérieusement, vous découvrirez ici pourquoi je ne crois pas en cette théorie, mais il est évident que, si mes réflexions sont là pour vous amuser chers lecteurs, vous je ne vous blâmerai jamais pour vos croyances quelles qu’elles soient (sauf si elles sont un peu extrêmes, faut pas pousser) !

Je vous invite donc à pratiquer au plus vite ces inductions, afin de vous perfectionner, avant le prochain article pratique qui portera (sauf si mes envies changent, héhé) sur les inductions rapides !
J’espère que vous remarquez et, surtout, appréciez mon effort de régularité, puisque je me suis engagé depuis la rentrée à publier au minimum un article tous les deux mois, ce qui est un moindre mal, au vue de mes publications de l’an passé. Et pour l’instant je tiens mon engagement !

A très vite, dans moins d’un mois ! (Car j’essaierai de dissocier le prochain article du fameux et désormais célèbre Article de Noël)
Hugo

[Pratique] Variez vos inductions longues, grâce à cet article !

6 réflexions au sujet de « [Pratique] Variez vos inductions longues, grâce à cet article ! »

  1. Nicilis dit :

    Salut,

    Merci pour cet excellent article =).
    Ta citation de Game of Throne m’a bien fait rire x). Mon proft d’org ju nous a sorti la même citation pour nous parler des partielles x).
    Sinon, j’espère que ta L3 se passe bien =).
    (Ettt bravo, tu tiens ta promesse d’un article par mois il me semble =D)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *