[Article invité] Le syndrome du Mentalist ou comment se planter en beauté !

Source: Réflecritiques.com
Source: Réflecritiques.com

Le titre parle de lui-même chers lecteurs !

“À force de voir Patrick Jane à la télé, d’entendre dire que la confiance en soi est l’essentiel en hypnose, et de lire tout un tas de bouquins qui vulgarisent le décryptage du non verbal est apparu un nouveau syndrome : celui du Mentalist.” Quentin Cottereau.

Mais ce n’est pas moi qui vais vous en parler aujourd’hui, car Quentin est venu à moi pour promouvoir son article, qui, croyez-le bien, vaut la peine (si l’on peut appeler cela comme ça) d’être lu attentivement ! Je lui laisse donc la parole…

s

“Je tiens à me présenter : Quentin COTTEREAU, passionné de mentalisme. J’anime le blog des Outils du Mentaliste depuis plus de deux ans et demi, bientôt trois. Et, la réflexion que je veux partager ici me tient particulièrement à cœur. 

Le syndrome du Mentalist peut malheureusement toucher n’importe qui, même les plus vieux hypnotiseurs. C’est un syndrome dangereux, car il peut faire très mal.

Entre autres, il se diagnostique par le fait de croire qu’on est tout puissant. Qu’on est THE Mentalist et qu’on est capable de tout faire et d’être au top dans chaque domaine : non-verbal, manipulation, hypnose etc …. Dans le pire des cas, on crache même sur le travail d’autres personnes.

Le problème de ce syndrome est qu’on s’approprie une identité qui n’est pas la bonne : celle de la personne qui ne connait pas l’échec. Qui réussit tout.
L’exemple que je connais le mieux et celui de l’apprenti hypnotiseur qui va se targuer de connaitre des dizaines d’inductions et d’avoir hypnotisé des dizaines de personnes. Eh oui, fake it untill you make it au maximum …

En soi, je n’ai rien contre cette approche parce que c’est celle qui m’a fait réussir dans tous les domaines de ma vie, mentalisme oui, mais aussi business, relationnel et sportif.

Mais, il y a un danger dans lequel on risque de tomber avec cette approche : celui d’oublier que l’on apprend toujours. Quel que soit notre niveau. (Note de l’auteur d’Apprendre le mentalisme.com : Retenez bien, ça ! Le mentalisme, notamment de par sa composition de plusieurs matières, est une discipline qui évolue perpétuellement. Il n’est pas improbable que plusieurs de nos acquis soient, un jour, remis en cause.)

Parce que lorsqu’un aspirant hypnotiseur se prend pour Patrick Jane, il va donner l’impression d’avoir confiance en lui, oui. Intérieurement, il a aussi ce sentiment de réussite.
Jusqu’au moment où il se présente devant son sujet. Et là, tout s’effondre.

La peur de l’échec que l’on ressent tous va elle, le toucher en plein cœur. Comme une balle lancée à plus de 100 km/h …

Le problème, c’est que Patrick Jane est devenu son identité. Et s’il veut rester congruent avec cette identité, il va tout faire pour arrêter et se désister, à chaque fois. Parce que Patrick Jane n’accepte pas l’échec.

Du moins, parce qu’il pense que Patrick Jane n’accepte pas l’échec, ce qui est bien différent.

Donc raisonner comme ça est le meilleur moyen de se brider.

J’ai envie de prendre l’exemple qui m’a le plus frappant : le sport de haut niveau.
Lorsque j’ai décidé que j’atteindrais ce but, je devais avoir 14 ans, et j’avais commencé le windsurf environ un an auparavant. Franchement, j’étais mauvais.

Mais, j’ai décidé de me prendre comme un champion, et d’arrêter de raisonner comme un débutant.
Ça passe par le fait d’être le plus pointilleux possible sur son matériel, et sur sa manière de raisonner. J’ai aussi passé des centaines d’heures à regarder les meilleurs.

Au final, j’ai atteint mon objectif quatre ans après.
Même en me prenant pour un champion, je savais qu’il fallait être prêt à essuyer des échecs. Mais, les meilleurs débriefent chaque loupé et en tirent un maximum de conclusions pour ne plus que ça se reproduise.

Et ce, quel que soit l’enjeu ! J’ai connu un sélectionné Français qui s’est planté royalement aux JO alors qu’il était le favori, le n1 et pour tout le monde …
Il lui a fallu du temps pour digérer la chose.

Mais le fait est qu’il a tiré les bonnes leçons de cet échec, puisque désormais, il veut revenir au classement mondial.

Si vous vous lancez dans l’hypnose, vous avez peur et c’est normal.
Cette peur est toujours plus ou moins là, et ce, même avec plusieurs années d’expérience, croyez-moi. Elle va s’atténuer au fil du temps, oui. Mais elle reste tapie dans l’ombre.

Maintenant, il vous faut apprendre à apprivoiser votre peur, pour être capable de vous lancer.
Mais pour l’apprivoiser, ne tombez pas dans le piège de devenir tout puissant.

Vous êtes quelqu’un qui apprend maintenant, oui. Mais vous le serez toujours. Quel que soit votre niveau dans n’importe quel domaine, conservez votre humilité : vous avez toujours à apprendre et l’échec peut toujours arriver.

Et c’est ça le truc. Vous pouvez conserver cette identité d’être THE Mentalist.
Par contre, souvenez-vous toujours que Patrick Jane aussi échoue … Mais qu’il en tire les bonnes leçons.

Vous avez trouvé cet article sympa ? Retrouvez Quentin sur les Outils du Mentaliste !

[Article invité] Le syndrome du Mentalist ou comment se planter en beauté !

4 réflexions au sujet de « [Article invité] Le syndrome du Mentalist ou comment se planter en beauté ! »

  1. Tout progrès est fils du doute, et l’esprit qui ne sait plus douter descend au dessous de l’esprit .il importe de bien déterminer sur quel point doit se porter le doute, afin de le distinguer.C”est pourquoi peut-être nous ne conclurons pas mal, si nous disions ,Le doute peut être conçu comme une hésitation. Je doute et je tergiverse entre le vrait le faux .le bien. le mal, la droite la gauche, le bon le mauvais. Le doute nous amène à multiplier les points de vue entre.Le cercle et la tromperie.Nous avons au moins une idée vraie, c’est un fait.l’idée de l’idée,..
    Si on se pose la question, c’est que le doute existe, c’est que la vérité peut être différente de la réalité .

  2. Salut Quentin, salut Hugo,

    Voici un point que j’aimerais soumettre pour appuyer l’idée de l’article. Il consistera simplement à dire que Patrick Jane est un personnage fictif . S’identifier à ces prouesses dans la vraie vie n’a que peu de sens.

    Je comprends tout à fait que la facilité déconcertante de l’utilisation des techniques dans la série peuvent inspirer, comme tu le soulignes Quentin, les personnes atteintes du “syndrome”. Il faut simplement se rappeler qu’il s’agit d’un show télé à succès. 😉

    Romain

    1. Très bonne remarque Romain !

      N’oublions pas que très peu de choses rapprochent la pratique du mentalisme dans la vie courante avec celle de la série : ni la situation (enquêtes policières), ni le personnage (qui pratiquerait ça depuis des années, entant que professionnel), et encore moins le but (divertir !).

      Hugo

  3. Eric dit :

    Cet article nous met en garde contre “la toute puissance” dont rêve chaque humain, car c’est dans cette illusion qu’il est né (revoir vos cours de psycho). Je trouve par contre qu’il me parle comme à un gamin!!! Et j’ai du mal avec l’infantilisation de “celui qui sait” ou croit savoir!!! A méditer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *