Pratiquer l'Hypnose en toute sécurité : gérer les crises !

GeneralInfo_03_1

Bonjour à tous ! 

Voici un article qui n’est pas à négliger puisqu’il permettra le bon déroulement de vos spectacles d’hypnose, ou de vos séances thérapeutiques. Je vous laisse découvrir, d’une part les indications et précautions à prendre a priori de la représentation, et les gestes de secours à appliquer a posteriori du show.

d

Les précautions et indications !

Indications

Afin que la représentation se déroule sans “souci majeur”, il faut s’assurer des personnes sélectionnées et que toutes les précautions ont été prises par l’hypnotiseur :

–       Mâcher nécessite l’intervention consciente du cerveau, c’est pourquoi les partenaires doivent jeter leurs éventuelles chewing-gum ou ce qu’ils mâchent avant de commencer l’induction.

–       Aussi, il est important que les partenaires d’hypnose ne tiennent rien dans leurs mains, afin qu’ils ne soient pas distraits.

d

Précautions

L’hypnose n’est pas sans risque pour certaines catégories de personnes ; c’est pourquoi l’hypnotiseur se doit de ne pas sélectionner ces personnes pour éviter tous problèmes qui engageraient sa responsabilité, et perturberaient le déroulement de la représentation. Vous ne pouvez pas sélectionner :

–       les personnes épileptiques (sous peine de déclencher une crise) ;

–       les personnes spasmophiles ou sujettes à des crises de tétanie (sous peine de déclencher une crise) ;

–       les femmes enceintes (sous peine de bousculer le futur bébé) ;

–       les personnes sous l’emprise d’alcools ou de drogues (sous peine de déclencher des convulsions cloniques) ;

–       sujettes à des problèmes cardiaques (sous peine de l’essouffler rapidement) ;

–       des personnes mineures (sous peine d’engager notre responsabilité civile, voire pénale).

–       des personnes sujettes à des problèmes psychiatriques (psychoses, etc).

Le respect de ces règles permettra d’assurer à l’hypnotiseur un show sans inquiétude. CEPENDANT, il se peut, dans de rares cas, que des personnes qui n’ont jamais été sujettes à ces problèmes se déclarent ainsi au moment du show ! Dans ces cas-ci, l’hypnotiseur doit savoir arrêter la représentation et s’occuper exclusivement de la personne en souffrance. La connaissance des gestes de secours appropriés est alors nécessaire !

d

Gérer les crises !

d

Il est important de savoir gérer les crises enclenchées lors de la représentation d’hypnose. Pour cela, connaître les gestes de secours appropriés est nécessaire, alors retenez-les !

d

La crise d’épilepsie ou les convulsions cloniques

 d

L’épilepsie est due à la contraction involontaire d’un grand nombre de muscles du corps, provoquée par un désordre électrique du cerveau.

Il existe de nombreux types de convulsions, et celles-ci peuvent avoir de nombreuses causes telles que les traumatismes crâniens, les intoxications, des maladies et en particulier la maladie épileptique.

 d

Comment reconnaître une crise d’épilepsie ?

Quelle que soit la cause de la crise convulsive, celle-ci évolue en trois stades :

  • La victime tombe brusquement, et est raide pendant quelques instants ;
  • Elle s’agite ensuite en mouvements convulsifs : l’ensemble des membres fléchissent et s’étendent en alternance ;
  • Une période d’inconscience fait suite à ces convulsions.

 d

Comment protéger une personne sujette à ses crises ?

Aux trois stades de la crise il existe une conduite à tenir spécifique :

–   Lors de la chute, vous devrez éviter que la victime ne se fasse mal en tombant, mais il est rare de se trouver là à ce moment.

–   Lors des mouvements convulsifs, vous ferez le vide autour de la victime, en écartant les objets dangereux sur lesquels elle pourrait se blesser. Pour protéger sa tête et ses membres, vous pouvez mettre des couvertures ou des vêtements dessous pour tenter d’amortir les chocs.

–   Lors de la période d’inconscience, après avoir basculé prudemment la tête en arrière, vous mettrez la victime en position latérale de sécurité (PLS). Dans l’attente d’une reprise de conscience, vous surveillerez avec attention la respiration.

A son réveil, la victime présente des signes qui confirment l’épilepsie :

–    Très souvent la victime ne se rappelle pas de la crise ;

–    Elle s’est mordue la langue ;

–    Elle a perdu ses urines.

 d

Indications et précautions

 d

Dans tous les cas vous appellerez le SAMU (composez le 15), en décrivant précisément la chronologie de la crise, et en précisant tous les éléments de votre adresse qui permettront aux secours d’arriver rapidement. Conformez-vous aux indications transmises par le médecin.

A ne pas faire !

–       N’essayez pas d’empêcher les tremblements et les convulsions de la personne en la maintenant !

–       Ne mettez rien dans sa bouche : une langue mordue vaut mieux que des dents cassées !

–       Ne laissez pas la personne seule dès la fin de la crise, souvent celle-ci reste désorientée et apeurée pendant quelques minutes.

d

La crise de spasmophilie et de tétanie

 d

Les crises de tétanie ou de “spasmophilie”, l’autre nom utilisé pour ce type de crise, sont une forme particulière de crise de nerfs et touchent souvent des jeunes femmes ou des adolescent(e)s.

Du fait d’une contrariété, d’une angoisse, et en présence de témoins, la victime présente une ventilation accélérée, des contractures au niveau de ses muscles, des signes d’agitation.

Cette crise ne présente aucun risque mais elle mobilise de nombreux témoins qui participent eux-mêmes à l’entretien de cet état.

d

Comment réagir ?

En tout premier lieu face à une telle crise, et comme pour la crise de nerf, il est important d’isoler la victime. Pour cela, on se retire dans une pièce isolée avec elle, ou bien on fait sortir l’ensemble des témoins du lieu où l’on se trouve avec la victime.

Dans tous les cas, rassurez la victime et demandez-lui :

  • Prenez-vous un traitement ?
  • Est-ce la première fois que cela vous arrive ?
  • Etes-vous suivi pour une maladie ?
  • Depuis quand vous sentez-vous mal ?


Si la personne prend habituellement un médicament pour ce type de crise, et que ce médicament lui a été prescrit par son médecin traitant, il faut alors l’aider à l’absorber.

Si le malaise persiste, appelez son médecin traitant. En son absence appelez les urgences médicales (composez le 15).

Donnez alors les indications suivantes :

  • Le pourquoi de votre appel: “une personne qui présente un état d’agitation” ; “elle dit qu’elle fait des crises de tétanie ou qu’elle est spasmophile” ;
  • Le numéro de téléphone d’où vous appelez ;
  • La localisation précise du lieu où vous êtes : N°, rue, escalier, appartement, villa, digicode, etc.

Répondez aux questions qui vous seront posées par le médecin :

  • Que ressent la victime ?
  • Est-elle suivie pour une maladie psychiatrique ?
  • Prend-elle de l’alcool ? A-t-elle cessé de boire récemment ?
  • A-t-elle pris un produit toxique ? Une drogue ?
  • Prend-elle des médicaments ?
  • Quels-sont les premiers gestes que vous avez effectué ?

Le message d’alerte achevé, attendez que le médecin vous demande de raccrocher. Dans tous les cas conformez-vous aux indications transmises par le médecin.

 d

Précautions

  • Afin de ne pas aggraver cette crise, il est important de montrer une écoute bienveillante mais ferme.
  • Le calme du sauveteur est inversement proportionnel à la durée de la crise.
  • Faites respirer calmement et le plus doucement possible la victime.
  • Il n’est pas nécessaire de la faire respirer dans un sac et surtout il ne faut pas lui mettre la tête dans le sac (ça peut vous paraitre idiot, mais j’ai déjà vu quelqu’un le faire) ! Il y a risque d’asphyxie.
  • Ni claque, ni seau d’eau ne sont nécessaires (qui l’eut cru !)
  • Enfin, apprenez à la victime à s’auto-secourir.

d

Si chacune de ces précautions est respectée, vous vous assurez une représentation sans entrave ! Mais rassurez-vous, cet article n’est pas là pour vous affoler, mais pour vous faire prendre conscience que le risque existe et qu’il vaut mieux savoir le gérer que de compter sur la chance. 😉

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de ne pas tomber sur des moments comme ceux-ci. Bien à vous tous,
Hugo

Pratiquer l'Hypnose en toute sécurité : gérer les crises !

8 réflexions au sujet de « Pratiquer l'Hypnose en toute sécurité : gérer les crises ! »

  1. Noémie dit :

    bonsoir Hugo ,
    je trouve sa très bien d’avoir rajouter sa car dans d’autre blog il n’y avait pas sa et si sa arrive que faire on sait pas mais maintenant grasse à ton blog on c’est quoi faire au cas ou si sa arrive .

  2. foukou dit :

    merci pour lesconseil ma soeur a souvent la crise de tetanie je ne savais pas souvent ce qu’il fallait faire quand elle tombait grace a toi je sais maintenant merci beaucoup moi je veux apprendre a etre un mentalist capable de pratiquer l hypnose un peu comme patrick jane de la serie the mantalist comment faire?

    1. Hello Foukou !

      Je suis ravi que ces conseils t’aient été utiles !
      Concernant l’hypnose “de la série” comme tu le dis si bien, on l’appelle l’hypnose déguisée, ou la Covert hypnosis (en anglais). C’est une technique qui se développe encore, et j’essaierai de l’aborder en fin de chapitre, promis !

      A très vite donc,
      Hugo

  3. Tebolo dit :

    Salut, génial, etc, mais est-ce que je suis le seul à voir que c’est le dernier article que tu as écrit (est-ce que je bug) ou as-tu abandonné ce blog ? Si c’est le cas, c’est vraiment dommage, je m’étais mis à le lire avec attention. J’ai été un peu coupé dans mon élan ^^

    En tout cas, très bon boulot … pour l’instant

  4. Bonjour,

    Je n’ai qu’une chose à dire : Chapeau bas !

    C’est le premier article en la matière, que j’ai le plaisir de lire, qui va au-delà du savoir-faire, il est orienté vers le savoir-être, l’éthique et la déontologie… Super !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *