La première étape du Cold reading : établir un profil psychologique stable ! (Partie 1)

Bonjour à tous !

Me voici de retour pour le premier article concret sur le Cold reading (qui fera l’objet de ce troisième chapitre) !

Avant d’aborder les techniques de manipulation et d’observation propres à la Lecture à froid, nous commencerons par comprendre et assimiler les différents outils psychologiques permettant d’évaluer la personnalité de vos interlocuteurs. Nous verrons alors l’échelle Myers-Briggs, et l’Enéagramme, deux outils pertinents certes, mais qu’il faut prendre avec du recul, comme toutes les disciplines et outils du mentalisme.

sdf

L’Echelle Myers-Briggs

L’échelle Myers-Briggs ou Myers-Briggs Typologic Indicator (MBTI) regroupe et définie 16 types de personnalités en se basant sur 4 critères. Le MBTI s’appuie sur le travail de Carl Jung et celui des auteurs de l’instrument, Isabel Briggs Myers et sa mère, Katharine Cook Briggs. Il est utilisé depuis de nombreuses années dans les pays anglo-saxons, notamment à l’armée et dans les écoles afin de diriger les étudiants vers les études universitaires qui correspondent le mieux à leur profil.

Le MBTI repose sur le principe suivant lequel les différences de comportement d’une personne à l’autre peuvent être exprimées en termes de préférences entre des polarités. Quatre oppositions bipolaires définissent ainsi quatre dimensions principales de la vie psychique.
I : Introversion                                                                            E : Extraversion

L’échelle E/I indique la préférence d’orienter son attention vers le monde extérieur des gens et des choses (E) ou vers le monde intérieur des idées (I).

Les « I » en général :
Les « E » en général :
Font preuve de calme
Sont très dynamiques
Écoutent plus qu’ils ne parlent
Parlent plus qu’ils n’écoutent
Réfléchissent posément
Pensent tout haut
Pensent, puis agissent
Agissent, puis pensent
Se sentent bien quand ils sont seuls
Aiment être en société
Sont considérés comme plutôt secrets et réservés
Sont faciles à comprendre
Possèdent une bonne capacité de concentration
Peuvent facilement être distraits
Préfèrent se concentrer sur une seule chose à la fois
Préfèrent faire plusieurs choses à la fois
Sont indépendants, peu communicatifs
Sont expansifs et enthousiastes

sdf

S : Sensation                                                                             N : iNtuition

L’échelle S/N indique la préférence pour la perception des choses, des événemens ou des détails du moment présent (S) ou les possibilités, les intuitions du futur (N).

Les « S» en général :
Les « N» en général :
Se concentrent sur les faits et les détails précis
S’intéressent aux idées et aux grandes synthèses
Apprécient les solutions pratiques
Remarquent tout ce qui est nouveau et différent
Notent les détails et ont la mémoire des faits
Pensent aux implications futures
Vivent dans l’instant présent
Suivent leur instinct
Font confiance à líexpérience
Cherchent à comprendre
Préfèrent se fier aux compétences reconnues
Aiment apprendre de nouvelles compétences
Préfèrent les instructions étapes par étapes
Sont imaginatifs :voient ce qui pourrait se faire
Travaillent à un rythme régulier
Débordent d’énergie
Sont réalistes
Sont attirés par les idées originales

sdf

T : pensée (Thinking)                                                F : sentiment (Feeling)

L’échelle T/F indique la préférence pour le jugement rationnel basé soit sur une analyse objective et logique (T) soit sur les valeurs subjectives (F).

Les « T» en général :
Les « F» en général :
S’efforcent d’être objectifs dans leurs décisions
Fondent leurs décisions sur leurs valeurs
et leurs sentiments
Apparaissent calmes et réservés
Sont chaleureux et amicaux
Apprécient la loyauté et la justice
Apprécient l’harmonie et la compassion
S’impliquent dans peu de choses
Prennent les choses à cœur
Remarquent vite les failles et les défauts
Sont prompts à faire des compliments
Adorent argumenter pour le plaisir
Évitent la discussion et le conflit
Sont motivés par la réalisation
de ce qu’ils entreprennent
Sont motivés par des félicitations
Sont sensibles à la logique
Font confiance à leurs impressions
Sont honnêtes et directs
Sont diplomates et font preuve de tact

sdf

J : Jugement                                                                             P : Perception

L’échelle J/P indique la préférence pour l’organisation et le contrôle des événements extérieurs (J) ou pour l‘observation et la compréhension de ces événements (P).

Bien sûr, le mot jugement ne signifie pas que le type “J” émet des jugements sur tout ; il est plutôt porté à régler les choses, à organiser et à prendre des décisions.

Les « J » en général :
Les « P » en général :
Aiment prendre des décisions
Remettent les décisions à plus tard
chaque fois qu’ils le peuvent
Sont sérieux et conventionnels
Sont ludiques et non-conventionnels
 Suivent leur calendrier et sont parfaitement ponctuels
 N’ont ni heure ni délais
 Vont au bout de leurs projets
 Préfèrent démarrer des projets
que les mener au bout
Travaillent d’abord, s’amusent après
S’amusent d’abord et travaillent ensuite
 Veulent des décisions
 Rechignent à s’engager
 Ne discutent pas les règles
 Discutent les règles
Aiment faire des plans et les suivre
Aiment conserver leur liberté d’action
Sont à l’aise au sein de plans bien définis
Détestent les programmes rigides

sdf

Voici donc la base même du MBTI ; seulement, nous n’avons pas encore fait la moitié du travail ! En effet, il faut à présent associer de 2 façons ces critères pour donner différents profils. La première association à faire est de coupler de manière officielle (seul l’ordre donné ci-dessous existe, ne l’inventez pas :)) les types donnés ci-dessus :

  • Rationals (NT)
  • Idealists (NF)
  • Artisans (SP)
  • Guardians (SJ)

sdf

Ensuite, de ces 4 types recomposés découlent enfin 16 personnalités, celles que vous devrez retenir (mais pour les comprendre et les analyser, ce travail préalable était nécessaire !) :

  • Rationals : Field Marshals (ENTJ), Masterminds (INTJ), Inventors (ENTP), Architects (INTP)

  • Idealists : Teachers (ENFJ), Counselors (INFJ), Champions (ENFP), Healers (INFP)

  • Artisans : Promoters (ESTP), Crafters (ISTP), Performers (ESFP), Composers (ISFP)

  •  Guardians : Supervisors (ESTJ), Inspectors (ISTJ), Providers (ESFJ), Protectors (ISFJ)
sdf

Voici un tableau qui regroupe toutes les combinaisons des types :

ISTJ ISFJ INFJ INTJ
 ISTP  ISFP  INFP  INTP
 ESTP  ESFP  ENFP  ENTP
ESTJ ESFJ ENFJ ENTJ

sdf

 ISTJ administrateur : observateur pointilleux et original, calme, méthodique, réservé efficace et responsable, il passe pour lent et peut avoir tendance à devenir rigide.

sdf

sdf

 ISFJ protecteur : Observateur méticuleux, il aime l’harmonie, rendre service et évite les conflits afin d’être accepté. Il peut devenir dépendant des autres et s’en trouver irrité.

sdf

sdf

 INFJ visionnaire : Très créatif, organisé et méthodique, il est solitaire mais sociable et il recherche l’harmonie. Il peut oublier la réalité ou se laisser dominer par l’affectif.

sdf

sdf

 INTJ perfectionniste : Indépendant et peu influençable c’est un innovateur et un perfectionniste. Il peut sembler distant et agressif et négliger le point de vue des autres

sdf

sdf

 ISTP praticien : Observateur calme et réservé, il est capable d’actions rapides et intenses. Il réagit en fonction de l’intérêt qu’il éprouve. Il se tient prêt à tout plutôt que de fixer des objectifs. Imprévisible, il peut bâcler ou laisser en plan une tâche qui ne l’intéresse plus.

sdf

sdf

 ISFP conciliateur : Observe et agit sans en parler. dévoué et gentil, il cherche à éviter les conflits. Il aime la liberté pour lui-même et pour les autres dans un environnement de qualité. il peut se sacrifier pour ce qu’il pense être son devoir.

sdf

sdf

 INFP zélateur : Recherche l’idéal en fonction de valeurs très personnelles et non-conformistes. créatif, il est exigeant même pour ce qui ne se voit pas. il peut verser dans le fanatisme ou ne jamais trouver qu’un travail soit fini.

sdf

sdf

 INTP concepteur : Cherche en permanence à rendre des systèmes cohérents au point de se couper du monde mais ne cherche pas pour autant à imposer ses idées. Le résultat de ses travaux ne l’intéresse plus. il peut perdre de vu les faits.

sdf

sdf

 ESTP pragmatique : Réaliste, il réagit rapidement aux situations. Il a le sens de l’observation et de l’adaptation. il aime l’action et la fête, voire animer celle-ci. Le passé et l’avenir ne l’intéressent pas. il peut devenir activiste.

sdf

sdf

ESFP boute en train : Spontané, généreux, sympathique il aime que ça bouge et prend les choses comme elles sont pour en tirer le meilleur parti. Il peut  se disperser ou songer à séduire plus qu’à accomplir ses tâches.

sdf

sdf

 ENFP communicateur : Curieux, créatif, il lui est facile d’anticiper les événements, mais son mode d’organisation est très personnel. dans les conflits il préfère sacrifier son propre intérêt. Il peut avoir du mal à décider.

sdf

sdf

 ENTP innovateur : Possédant une créativité incessante et originale, il aime à voir les autres appliquer ses plans, mais, le plus souvent, la réalisation l’ennuie. Il peut devenir versatile et ses improvisations se transformer en pagaïe.

sdf

sdf

 ESTJ organisateur : Logique et systématique, il s’appuie sur des données concrètes. Il aime les procédures, les plans d’action. Il est franc, a un bon contact, rapide, efficace, humain. il peut montrer trop de précipitation dans le jugement et la décision.

sdf

sdf

 ESFJ nourricier : Il aime un cadre discipliné et se conforme volontiers à la norme. Il a un grand souci d’aider les autres de manière pratique et concrète. mais il peut avoir tendance à cacher les problèmes et à devenir conformiste.

sdf

sdf

 ENFJ animateur : Il a une grande capacité à comprendre son entourage et l’humanité. Il ne comprend pas que les autres ne partagent pas le même intérêt. Il prend volontiers la parole. Il peut avoir tendance à trop en faire, à ne pas savoir dire non.

sdf

sdf

 ENTJ meneur : Il est le chef de tous les groupes auxquels il appartient. Il aime la difficulté pour en venir à ce que les choses tournent bien. Clair, direct, franc, il n’aime pas les loisirs inutiles. Son goût pour le commandement peut tourner à la domination.

sdf

Enfin, Briggs Myers et Cock Briggs ont révélé que dans la population occidentale, il existait une part de chaque personnalité. Par exemple, vous trouverez 13,8 % de Protecteurs (ISFJ) dans une société occidentale moyenne. Voici les tableaux récapitulant tout cela :

ISTJ Administrateur
ISFJ Protecteur
INFJ Visionnaire
INTJ Perfectionniste
ISTP Praticien
ISFP Conciliateur
INFP Zélateur
INTP Concepteur
ESTP Pragmatique
ESFP Boute en train
ENFP Communicateur
ENTP Innovateur
ESTJ Organisateur
ESFJ Nourricier
ENFJ Animateur
ENTJ Meneur
ISTJ – 11,6% ISFJ – 13,8% INFJ – 1,5% INTJ – 2,1%
 ISTP – 5,4%  ISFP – 8,8%  INFP – 4,4%  INTP – 3,3%
 ESTP – 4,3%  ESFP – 8,5%  ENFP – 8,1%  ENTP – 3,2%
ESTJ – 8,7% ESFJ – 12,3% ENFJ – 2,4% ENTJ – 1,8%

sdf

Voilà pour ce premier article qui est sans doute l’un des deux plus compliqués ! Ne vous alarmez pas si vous ne connaissez pas cela par cœur, mais il peut être un outil efficace (bien qu’à relativiser, évidemment).

Dans la deuxième partie (prochain article), nous parlerons de l’ennéagramme !

Avis aux nouveaux abonnés ! Rendez-vous ici, vite !

Amicalement

Hugo

La première étape du Cold reading : établir un profil psychologique stable ! (Partie 1)

25 réflexions au sujet de « La première étape du Cold reading : établir un profil psychologique stable ! (Partie 1) »

  1. mounir amer yahia dit :

    bonjour

    Je suit nouveaux dont le mentalisme (( je connais beaucoup de chose LoL  )) j’ais voulus commencé par la lecture a froid et j’ai fait beaucoup de recherche sure internet j’ai trouver pas malle de résulta et c’est in peu perturbons.
    Donc je cherche un livre qui regroupe tout les technique et tout les explication alors si vous trouver un e-book envoyé le moi a mon adresse e-mail ” mounir666-8@live.com
    merci
    de la pare de Mounir Stewart-m

  2. eliotrc dit :

    Bonjour Hugo j’écris ce commentaire car j’ai une espèce de dilemme c’est a dire que entre Feeling et Thinking je n’arrive pas a me placer parce que je suis un peu des 2 je sais pas du tout comment je pourrais faire pour les départager est-ce que tu aurais un conseil? ^_^ et d’ailleurs je voudrais dire bravo a ce site qui est super réussi!! 😉

  3. Kévin dit :

    Bonjour,

    Cela fait quelque semaine que je suis totalement “a fond” dans la lecture de ton blog ( et de celui de Felix ) , je vous remercie énormément , tout les jours je constate une évolution dans ma façon de voir les gens, je détecte de plus en plus de chose, et j’en apprend d’avantage sur moi même !
    Pour en revenir sur le Cold Reading , je n’arrive pas m’identifier dans un des types du MBTI , alors qu’en prenant ton lien sur l’e-book parlant de l’énneagramme ( je le conseil ! franchement vous serez sur le c** en lisant ce bouquin ) , j’ai reussi a me situé , je suis 6 aile 7.
    Cela pourrai correspondre a un des types du MBTI ?

    1. Hello Elohir !

      Tu ne te trouves pas pour la simple et bonne raison que tu t’es trompé. Mais rien de grave, rassure toi ! En fait, pour réaliser une echèlle Myerr-Briggs, il est nécessaire de ne prendre qu’un élément de CHAQUE binome (tu ne peux donc pas avoir T et F dans le même profil), et de s’assurer de bien prendre un élément dans TOUS les binomes (où est l’élément de ton premier binome (I et E) ?) !

      Il est illogique que tes jugements soient autant basés sur tes sentiments (F) que sur ta raison (T), il faut que tu choisisses lequel te domine le plus, par exemple.

      Dis-nous ce que donne ton profil une fois réalisé correctement, et ce que tu en penses ! 🙂

      A bientôt
      Hugo

  4. Romeo dit :

    Rien a dire, c’est du bon travaille félicitation est sa me permet de perfectionné mes ressource et d’avoir une base un peut solide dans se domaine intéressant.

    Romeo

  5. Hello Daniella !
    Ce qu’il faut retenir du profil Sensation, c’est qu’il considèrent ce qui est, autrement dit, il croit ce qu’il voit ; parallèlement, le profil iNtuition, lui suit son instinct, considère son ressenti.

    En effet, cette préférence signifie que l’observation prône chez les S, mettant en avant l’importance de considérer le présent ; tandis que les N préfèreront se projeter, considérer la conséquence future de l’évènement présent.

    J’espère avoir été clair, n’hésite pas à me le dire si ce n’est pas le cas 😉

    Amicalement
    Hugo

  6. daniella dit :

    salut hugo!

    Super article! Tu décrit en détail tous les points du MBTI .
    Cepandant je ne trouve pas la différence dans l’echelle S/N entre sensation et intuition.

    Tu as souligner le fait que L’échelle S/N indique la préférence pour la perception des choses, des événemens ou des détails du moment présent (S) ou les possibilités, les intuitions du futur (N).C’est a dire?

    Cordialement .

    Dani

  7. Dioud dit :

    Hello Hugo,

    enfin tu écris cet article, je suis aussi impressionné. J’ai envie de dire, heureusement qu’il ne faut pas connaitre ça par coeur parce que personnellement aussi motivé que je puis l’être, je ne me sent pas d’attaque à tout apprendre lol.

    Par contre, si ce n’est pas nécessaire d’apprendre par coeur, comment faire pour se dire, tiens lui est ISFJ, lui est ISTP comme ça sur le tas devant quelqu’un qu’on ne connait ni d’adam ni d’eve?

    Perso pour le moment je suis bien plus adepte de l’effet Barnum car je l’ai testé plus d’une fois et il a toujours eu son effet. Enfin je parle un peu vite car je n’ai lu que l’article la, je vais voir avec les autres car le CR m’interresse vraiment.

    Et merci hein quand même.

    Cordialement.

    Dioud

    1. Hello Dioud !

      Effectivement, l’Effet Barnum fait sont effet car le Cold reading… c’est de l’artifice !
      En réalité, on ne sait jamais grand chose de la personne ; mais avec des outils comme le MBTI tu peux trouver des points communs à une personne qui l’a rapprochent d’un type, afin de mieux cerner sa personnalité.

      Mais le MBTI est long et complexe ; je te conseille donc déjà de savoir quelles sont les caractéristiques des profils les plus courants, afin de pouvoir les placer dans une description utilisant l’effet Barnum, mais j’y reviendrai dans un prochain article. 🙂

      C’est pourquoi il n’est pas réellement nécessaire de savoir si Trucbidulmachinchouette est un ISFJ ou un ISTP, mais plutôt de savoir les chances qu’il a d’appartenir à ces types de personnalité pour réduire la marge d’erreur dans notre “description barnumique” (passe moi l’expression) !

      A très bientôt
      Hugo

  8. Nicolas dit :

    Salut hugo,
    c’est super cet article, ça à l’air magique, mais dans ce cas on pourrait finalement, prendre ceux de plus de 10% et en faire un effet de Barnum ?
    Ou c’est utile pour autre chose ?
    J’ai peur de n’avoir pas trop compris comment l’utiliser à vrai dire. :s

    1. Hey Nicolas !

      Son application est simple, c’est dans le but de deviner et de comprendre certains traits de personnalité de ton interlocuteur.
      Le but de cet outil n’est pas de se dire “puisque 13% sont des ISFJ, je n’est qu’à mettre les caractéristiques du ISFJ dans un Effet Barnum avec n’importe qui”, mais plutôt d’observer et de déceler les traits de ton interlocuteur et de trouver par la suite son type de personnalité pour mieux le cerner ; en prenant évidemment compte des taux et pourcentage.

      Amicalement
      Hugo

  9. Gwen dit :

    Je suis très impressionné !
    Je savais qu’un mentalisme pouvais anticiper certaines réactions, mais là je suis impressionné.
    J’ai proposer un mini-guide au format pdf détaillant le MBTI il y a deux jours pour le forum et la Plof !

    Bravo Hugo, très bon article, je suis très heureux de voir que nous avons la même méthode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *