Repérez le mensonge en 2 temps, 3 mouvements (inconscients) !

Bonsoir tout le monde !

Voici le deuxième article sur la détection de mensonge. Sachez que cette partie du chapitre II ne regroupe évidemment pas tous les signes de mensonges, car ceux-ci sont trop nombreux, qu’ils diffèrent selon les individus, et que certains sont, d’après moi, peu pertinents (comme le croisement de bras par exemple, car, certes une personne qui ment peut croiser les bras, mais toutes les personnes qui croisent les bras ne mentent pas !). Alors n’hésitez pas à chercher ailleurs, à lire des livres sur le sujet, des blogs, des articles, à voir des émissions, etc (vous pouvez trouver mes références sur la page “Références et sources”).

Nous parlerons aujourd’hui des mouvements inconscients effectués par notre cerveau lorsque nous mentons. Attention, il ne faut pas les confondre avec les gestes inconscients, car ceux-ci peuvent devenir conscients avec un peu de regard sur soi et nous pouvons ainsi les maîtriser. Contrairement donc, les mouvements inconscients concernent une partie du corps et ne peuvent pas se contrôler.

Ils sont peu (sans compter ceux inclus dans le dernier article), voyez vous-même :

Les pieds

Le psychologue Paul Ekman a démontré que l’on détectait mieux le mensonge si on voyait la totalité du corps… Et à raison ! Je vous l’ai déjà dit, plus une partie du corps est éloignée du cerveau, moins celui-ci en a conscience. Les pieds, sont alors une mine d’informations ! Les psychologues Alan et Barbara Pease ont demandé, pour le démontrer, à des responsables de haut niveau de mentir dans le cadre d’entretiens d’embauche simulés. Ils ont alors confirmé la théorie de P. Ekman, car indépendamment de leur sexe et de leur âge, les mouvements de leurs pieds augmentaient significativement lorsqu’ils mentaient.

Vous me direz “oui, mais c’est comme les mains, on peut les contrôler !”. Je vous répondrai qu’il en sera particulièrement difficile, conformément au rapport de distance entre membres et cerveau. La preuve, les deux psychologues observeront que pour faire gober leurs mensonges, ces hommes et femmes appuyaient leur discours avec leurs expressions et leurs mains, mais ils n’avaient en rien conscience que leurs pieds les trahissaient.

Les gestes en X

C’est Philippe Turchet, créateur et dépositaire de la Synergologie® (eh oui c’est une marque !) qui a mis en place la théorie des gestes en X. Lorsque que vous effectuez un geste illustrateur (qui accompagne votre discours) qui prend une direction tendis que votre corps en prend une autre, vous mentez probablement. La vidéo suivante ne montre pas réellement un mensonge car le geste de Carla Bruni est conscient et illustre bien la dissociation dont elle parle. Cependant il vous montre le principe du geste en X ! 😉

Le retrait

Le retrait est un recul que va faire la personne lorsqu’elle ment. Elle le considérera comme un pas naturel, d’où le fait qu’il soit dur à dissimuler. C’est le signe que la personne se sent a besoin de plus d’espace vital quand elle sort son mensonge. Il apparaîtra souvent après la prononciation du mensonge, et sera accompagné d’un croisement des bras.

Le raclement de gorge

Tu t’étouffes ? Non, je mens !

Une personne qui ment aura de forte tendant à s’éclaircir la voix un peu trop souvent. Méfiance !

Le Pouls

Lorsqu’un individu est en état de stress, comme lors d’un mensonge pouvant bien lui coûter un bras, son pouls augmentera. Mais  vous ne pouvez pas utiliser ce principe de n’importe quelle manière. D’ailleurs, il n’en existe qu’une seule (à ma connaissance) : lorsque vous serez la main d’une personne (seul moment pendant lequel vous pouvez prendre son pouls), posez votre question de la manière la plus brusque possible ! Mais soyez précautionneux : si la question gêne la personne, c’est naturelle que son pouls s’affole, même si elle ne ment pas !

Le MEUL (mouvement d’épaule unilatéral)

Le MEUL est un rehaussement inconscient de l’épaule qui trahit le mensonge. Il est particulièrement difficile à repérer dans de vraies situations. Et n’est surtout pas à confondre (chez les politiciens) avec l’appui d’une main sur le pupitre (propre à notre Président) ayant pour effet de lever l’épaule.

2 autres gestes qui serviront au menteur à mieux être trahi

La supplication des mains

La supplication des mains est un mouvement manipulateur des mains. Celles-ci s’agitent dans tous les sens, paumes vers le haut. Ces mouvements sont souvent peu naturels et exagérés.

Les mains dans les poches

Un menteur aura vite tendance à cacher l’une ou les deux mains dans ses poches lorsqu’il mentira. Ce geste de dissimulation traduit justement la dissimulation de la vérité.

Le prochain article sera le dernier article sur le mensonge, mais ce sera aussi le plus long et exhaustif ! Vous apprendrez tous les mécanismes de dissimulation du mensonge.

A très bientôt (et ne ratez pas l’article spécial du 24 décembre !)

Hugo

Repérez le mensonge en 2 temps, 3 mouvements (inconscients) !

4 réflexions au sujet de « Repérez le mensonge en 2 temps, 3 mouvements (inconscients) ! »

  1. Gwen dit :

    Merci pour cet article Hugo,

    Pour ce qui est des pieds, les mouvements dont tu parles seraient de quel ordres ?
    Seulement l’activité des pieds ou certains type de mouvement ?

    Est-ce que le mouvement en x peut représenté pour toi une variante du mouvement de recul ? Une manière d’écarter le mensonge de soi ?

    Pour le mouvement d’épaule, Penses-tu qu’il puisse exister un rapprochement entre le meul et le mépris (qui est la seule émotions traduite pas une micro-expression unilatérale) ou est-ce une coïncidence ?

    Merci d’avance pour tes réponses.

    1. Hey Gwen !

      Je ne connais pas réellement de mouvement des pieds types du mensonge, à toi d’observer les mouvements habituels et ceux liés à une certaine tension, à un certain stress (croisement de jambes, chevilles verrouillées, etc.)

      C’est le mouvement de recul qui varie du geste en X, et non l’inverse Gwen. En réalité, ce geste exprime une dissociation entre le discours et la pensée. Ce ne sera pas toujours un mouvement du corps, mais aussi parfois, deux gestes concomitants qui s’inversent ou s’écartent l’un de l’autre.

      Souvent, lorsqu’un mouvement, qu’une expression est unilatérale, c’est qu’elle est maitrisée puisqu’elle est simulée (quelqu’un qui se force à sourire pourra uniquement redresser sa commissure gauche (mais attention, cela ne veut pas dire qu’il méprise)). Mais le MEUL est par définition inconscient ; or l’inconscient est exprimé (et non géré, car il l’est par les deux hémisphères) par l’hémisphère droit (qui contrôle la partie gauche du corps ; nous reverrons cela dans le chapitre sur le comportement et l’esprit). Le MEUL est le mépris sont donc à différencier.

      En espérant t’avoir aidé,
      Amicalement
      Hugo

  2. Article très intéressant !
    Je ne savais pas du tout que le raclement de gorge avait un lien direct avec le mensonge. D’ailleurs, je me racle souvent la gorge. Hum hum (*raclement de gorge*). J’ai une gorge sensible donc je ne pense pas être une bonne cible de cette observation.

    Hâte d’avoir l’article de noël !

    1. Hello Maxime !
      C’est pour cela que la base référentielle est importante, pour éloigner les éventuels méprises de ce genre…

      Héhé, l’article de Noël ne vous apprendra rien, il est juste un peu… spécial ! 😉

      A bientôt
      Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *