Introduction à la détection du mensonge

Bonsoir à tous !

C’est un sirotant un chocolat chaud, que j’écris cet article introduisant la pratique de détection des mensonges… 😉

Comme vous le savez, les réactions provoquées par le mensonge sont inconscientes, et enclenchées par le cerveau reptilien (si vous avez oublié ce que c’est, je vous suggère de relire mon article “Comment fonctionne un cerveau qui ment ?“). Ces micro-réactions sont synonymes de malaise, et trahissent grandement le menteur ou la menteuse.

Mais détecter le mensonge n’est pas sans risque ! C’est pourquoi je rédige cet article en guise d’introduction sur le sujet.

Soyez malin !

Tout d’abords sachez que vous n’êtes pas un inspecteur de police, ni un avocat, ni un juge, qui interroge une personne, lui mettant la pression, car ses paroles auraient un intérêt crucial; NON ! C’est pourquoi, même si vous découvrez que votre interlocuteur vous ment et que vous le lui faites remarquer, il niera probablement en bloc, sans lâcher le morceau, et vous douterez alors peut-être de vos techniques de détection… Rassurez vous, vous n’y êtes pour rien (dans 80 % des cas, du moins) ! C’est pourquoi vous devez faire en sorte qu’il/elle se trahisse lui-même/elle-même. Je vous conseille pour cela de relire les premiers articles sur le mensonge, dans le chapitre 1 sur la manipulation mentale.

Souvenez-vous, posez lui des questions de plus en plus précises, faites des allusions généralisées, etc, pour que la tension chez la personne qui ment monte, afin qu’elle se dise que vous connaissez la vérité et qu’elle se dénonce ou finissent par vous croire lorsque vous lui dites que vous connaissez le fin mot de l’histoire. En effet, lorsque vous lui lancez tout cru (même si c’est une technique comme une autre) “je sais que tu mens, ton muscle orbiculaire de la bouche vient de se rehausser”, comprenez que votre interlocuteur ait quelques doutes sur la véridicité de vos dires, puisqu’il n’est pas au courant de votre talent pour la détection de mensonge. 😉

L’importance de la base référentielle !

Un référentiel est particulièrement utile lors de la détection de mensonge. En effet, il vous permet de distinguer les gestes du mensonges, des gestes habituels (gestes illustrateurs). Par exemple, des gestes d’auto-caresse sont signes de mensonge (nous l’avons vu dans les articles du chapitre précédent). Mais si la personne est déjà tendue, stressée, angoissée à l’idée d’une procédure de divorce en suspens, et que cela la travaille, vous aurez initialement des auto-caresses ; il vous sera donc nécessaire d’écarter ces gestes de votre répertoire de gestes de mensonge, et de les considérer comme appartenant au référentiel. Vous chercherez donc d’autres signes que ceux-ci.

Il se peut que j’oublie quelques avertissements et précautions, si vous avez des idées n’hésitez pas à laisser vos commentaires, si j’en ai de mon côté, je compléterai l’article et vous le signalerai.

Oyez Oyez, braves lecteurs et lectrices, dans la journée du 24 décembre 2011 je mettrai en ligne un article spécial, accessible à tous ! A ne pas rater, donc…

Bonne soirée à vous !

Hugo

Introduction à la détection du mensonge

2 réflexions au sujet de « Introduction à la détection du mensonge »

  1. Hello Pipoune !
    Eh bien il faut pour cela, soit rechercher des gestes qui confirmeront ton intuition (qu’elle ment, ou non), soit vérifier que ce ne sont pas des gestes référentiels (si ton interlocutrice se caresse avant même que tu ne lui parles (donc elle ne te ment pas encore a priori), c’est que ce geste est à mettre dans ta base référentielle).

    J’espère avoir été clair 😉 Dis-moi s’il te manque une info,
    Bye
    Hugo

  2. Pipoune dit :

    si une personne est deja tendue par un divorce par exemple et qu’elle s’auto-caresse, comment voire que justement ce comportement n’est pas un mensonge ?!

    car si la personne s’auto-caresse c’est signe qu’elle ment mais si elle joue ce role, comment savoir ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *