Les JAMBES sont au corps, ce que le pinceau est au peintre !

Bonjour à toutes et à tous,

je suis désolé mais la reprise me prend du temps, je passe donc moins de temps à m’occuper de mon blog (les études avant tout ! :)). Ce n’est pas pour autant, que je vous délaisse ! Je vous ai justement préparé un petit article sur les JAMBES.

Règle n°1 du langage non-verbal : Plus une partie de votre corps est éloignée de votre cerveau, moins vous avez conscience de ses mouvements. Par conséquent, les jambes et les pieds représentent une source d’informations idéale pour l’analyse du corps et des pensées.

Règle n°2 : Les bras croisés traduisent presque constamment un climat mental contrarié ; à contrario, les jambes croisées ne signalent la même chose qu’en présence d’autres signes de tension.

Règle n°3 : Dans la plupart des cas, l’homme croisera sa jambe correspondante à sa main dirigeante (s’il est gaucher, il croisera la jambe gauche par dessus sa jambe droite); la femme quant à elle, croisera sa jambe inverse à sa main dominante (une droitière croisera sa jambe gauche par dessus la droite.

Règle n°4 : A priori, lorsqu’un des pieds de votre interlocuteur quitte le sol (même s’il continue à le toucher), le climat mental de celui-ci fléchit, et son assurance diminue.

Attention, les gestes concernant les membres inférieurs sont aussi complexes que multiples; c’est pourquoi je vous invite vivement à lire plus amples informations sur le sujet, car je ne traiterai même pas de la moitié dans cet article (je donnerai malgré tout de nouvelles informations sur les jambes dans de prochains articles).

Les 4 postures de jambes debout :

 

       1. Jambes raides, liées, au “garde à vous”

Cette position exprime une attitude neutre, et est le signe du “non-engagement”.

 

       2. Jambes écartées
Cette position, essentiellement masculine et mettant en évidence les parties génitales, permet d’émettre un signal de domination, exprimant ainsi notre présence.

        3. Le pied en avant
Le poids du corps est déplacé sur une hanche, avançant donc le pied en avant. Cette posture indique souvent la direction que notre cerveau aimerait prendre; si le pied de votre interlocuteur pointe vers la porte quand vous lui parlez, il y a de grandes chances pour que votre discours l’ennui.

       

       4. Jambes croisées
Ce geste traduit une attitude fermée, soumise ou défensive.

Le 4 américain ou la jambe en équerre

Ce geste donne l’impression de décontraction. Et pourtant, il traduit un certain stress mais qui ne perturbe pas celui qui le reproduit, prêt à défendre ses arguments.

Le 4 américain verrouillé

Signe d’un manque de flexibilité, ce geste traduit une attitude de rivalité. Votre interlocuteur risque de rejeter votre opinion.

La jambe sur l’accoudoir

C’est une triste tentative de s’affirmer, car en réalité, votre interlocuteur manque cruellement d’assurance (à moins qu’il soit tout simplement sans-gène ;)).

Les pieds posés sur le coin du bureau

Votre interlocuteur veut se faire passer pour quelqu’un de cool… en exprimant une attitude méprisante pour la personne en face de lui.

Le pied sous les fesses

Attitude essentiellement féminine, votre interlocutrice s’assoit en ramenant son pied sous ses fesses. C’est une rêveuse qui manque d’emprise sur la réalité.

Jambes tendues, chevilles croisées

Il se sent le bienvenu, et se met donc à l’aise.

Le foetus

Elle replie une de ses jambes, ou les deux, contre son torse. Cela peut traduire une attitude défensive, ou bien le besoin d’affection, et d’être prise dans les bras de quelqu’un.

Il accroche ses pieds dans les barreaux de sa chaise

Cette gestuelle particulière peut être provoquée par le ton trop pédagogique de son interlocuteur, induisant ainsi une relation de maître/élève. Il est intimidé.

Elle pose les mains sur les genoux, bras tendus

Cette posture indique une attitude de stress, associée à de la crainte. Elle s’accompagne souvent d’un visage crispé.

Ses jambes en équerre, genoux contre la table

Voici une attitude de protection du territoire.

Il croise la jambe et se tient le genou avec la main opposée

Il cache alors son hostilité, et estime qu’il perd son temps.

La jambe boa

Ce geste illustre souvent une femme fusionnelle et possessive.

Debout, les pieds en angle droit

Cette posture reproduite chez une adolescente traduit souvent sa disponibilité sur le plan amoureux.

Et voilà, j’espère que cet article vous aura plu; le prochain portera sur les gestes et postures les plus courants.
A la semaine prochaine !
Hugo
Les JAMBES sont au corps, ce que le pinceau est au peintre !

13 réflexions au sujet de « Les JAMBES sont au corps, ce que le pinceau est au peintre ! »

  1. Chiodi dit :

    Bonjour,
    Savez vous ce que signifie le fait de n’avoir jamais les pieds au sol lorsqu’on s’asseoit (en tailleur, en foetus…)?
    Merci d’avance

  2. Adam Maurine dit :

    ah ah ah…. toujours des explications générales pour des attitudes particulières… cela frise le ridicule même si j’en conviens, on a tous une grille d’analyse (plus ou moins fine, sauf chez les autistes et pour cause) pour percevoir le malaise chez son interlocuteur. Mais là, ce “mode d’emploi” est risible !!!!

    1. C’est l’exemple du “symbole 4 debout” : la personne se tient debout un pied plat à terre et une autre dont seule la point va toucher le sol, la jambe étant plier, formant un 4 (la jambe au sol fait la barre droite et la jambe pliée faisant la barre cassée). Tu vois un mieux l’image ?

  3. Brom51 dit :

    Article très intéressant mais je me pose une question : Que signifie la jambe boa pour un homme ? J’ai cherché à plusieurs endroits et je ne trouve aucun renseignement sur le sujet.

    1. Hello Brom !

      C’est bien normal que tu ne trouves rien sur la jambe boa chez l’homme puisque c’est un geste typiquement féminin ! Si tu rencontres un homme qui le fait, c’est qu’il est très efféminé et connait des sentiments proches de celui des femmes. Mais attention, il y a des exceptions à tout ! 🙂

      A bientôt
      Hugo

  4. BEAUME dit :

    Que signifie la posture suivante : un homme les bras écartes en appui sur un muret et une jambe repliée en arrière sur ce muret. Les bras englobent une femme et un enfant.

    1. Bonjour Patricia,

      C’est une pose que tu me décris là ! Je suppose que c’est une photo, donc l’homme veut tout simplement paraitre détendu (d’où la jambe contre le muret) sur sa photo de famille. Mais je n’est pas la photo, donc je ne peux pas réellement t’aider car je ne suis pas 100% certain de bien voir ce que tu me décris. (Tu peux me l’envoyer par mail si c’est bien une photo, je pourrai en savoir plus et peut-être être plus précis).

      Maintenant, si tu remarques ce geste dans une discussion il peut traduire 2 hypothèses :
      – l’homme est mal-à-l’aise. Lorsqu’un pied quitte le sol, la personne ne se tient plus que sur un seul “pilier mental”, quelque chose le fait chanceler.
      – l’homme veut paraitre détendu.

      Pour faire la différence entre les deux situations, il faudra analyser la posture globale, car seule, cette posture n’est pas concluante.

  5. Tu as oublié une chose que je semble avoir souvent observé, mais que j’ai déjà trouvé dans quelques conversation.
    Tu as mis une photo à l’article, et tu ne l’étudies même pas !
    Quand les jambes sont croisées, il y a une jambe qui ferme, et une autre qui ouvre on est d’accord ? Elle ouvre vers une personne à qui on s’ouvre ! (regarde donc les deux femmes du milieu !) 🙂

    Après, je n’ai malheureusement aucune source.

    1. Je ne fais jamais rien au hasard, Brieuc ! 😉
      Certaines postures des jambes que l’on trouve dans des conversations feront l’objet de mon prochain article sur les gestes dans les conversations.
      Si je ne commente pas ma photo, c’est parce qu’elle fera partie de celles à étudier dans les exercices pratiques et études de cas;
      en réalité, la relation ouverture des jambes/ ouverture vers les autres est plus complexe que ça : je ne considère pas que la fermeture de l’esprit dépend vraiment de quelle jambe on croise sur l’autre, car la posture des jambes croisées inversées étant très désagréable pour la plupart des gens, on se fermera en complétant cette posture avec d’autres gestes (bras croisés, par exemple). Par ailleurs, l’ouverture d’esprit ne se traduit pas non plus par l’ouverture des jambes (cela peut traduire l’agressivité, la domination…). On regarde cette ouverture aussi par l’intérêt évident qu’on porte au gens; on observe alors la position des tibias par rapport à l’axe du sol, par exemple… Mais je reviendrai dessus dans le prochain article.
      🙂
      Hugo

    1. Bien sur,
      Voici quelques oeuvres susceptibles de t’intéresser:
      “Pourquoi les hommes se grattent l’oreille et les femmes tournent leur alliance ?”, de Alan et Barbara Pease, éditions POCKET
      “Le langage universel du corps” de Philippe Turchet, éditions de L’HOMME

      Je le répète, mais il faut faire attention à ne pas prendre les analyses des auteurs hors de leur contexte;

      N’hésites pas à nous faire part de tes impressions sur les livres;
      A bientôt,
      Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *