Trouvez qui ment…

Cet article traitera des répercussions du mensonge sur la parole ; voyez vous-même.

Voici des exemples tirés du livre Petit guide sur la détection de mensonge, de Philippe Kaizen.

Exemple No 1:

Un homme se présente au comptoir d’un service après vente d’un magasin car l’ordinateur qu’il vient tout juste d’acheter ne fonctionne pas, il veut donc se faire rembourser. Le vendeur, prend la machine, la branche, l’allume et hop, rien, l’ordinateur ne veut pas démarrer. Il ouvre alors l’ordinateur et découvre qu’il manque une pièce: « Mais, il manque le disque dur ! ».
 Deux cas vont être évoqués, dans un cas la personne n’est absolument pas au courant, elle est innocente, dans un autre cas elle aura sciemment volé le disque dur.
Réponse de l’homme: « Ah c’est pas moi, c’était comme ça quand j’ai acheté la machine ! »

Alors ? innoncent ou coupable ?

Autre réponse de l’homme: « Quoi !? J’ai passé toute la matinée à me  demander ce qui pouvait bien se passer et c’est à cause de ca ? Parce qu’il manque le disque dur ? »

Avez vous trouvé qui de ces deux personnes est celle  qui a volé le disque dur ?

Deuxième exemple:

Trois employés travaillent comme dépanneurs pour une entreprise de maintenance informatique à domicile, ils utilisent la voiture de la société prévue à cet effet, et cette voiture est garée juste à coté de la voiture du patron. Seulement cette fois, le patron en partant du travail à la fin de la journée constate avec horreur un gros impact sur la portière qui est du coté de la voiture des employés. Furieux, le lendemain il convoque à tour de rôle les trois employés.

Question du patron: « Ma voiture à pris un grand coup de portière hier dans la journée, du coté où vous vous garez avec la voiture de fonction, vous savez d’où ca vient ?? »

Réponse 1: Ah non, désolé, si j’avais mis un coup de portière dans votre voiture je serais venu vous voir tout de suite pour vous le signaler.

Réponse 2: Ah non, ce n’est pas à moi qu’il faut demander ca,  je fais toujours attention à ce genre de choses.

Réponse 3: Mince, je suis désolé, l’impact est important ?, cela m’est déjà souvent arrivé et c’est pas vraiment agréable.

Alors ? D’après vous, qui est la personne qui a bien mis un coup de portière dans la voiture du patron ?

Troisième exemple:

Vous avez deux enfants, il fait chaud, et pendant que vous vous êtes absenté pour faire une course l’un deux a honteusement mangé la dernière glace qu’il restait dans le congélateur et sur laquelle vous louchiez depuis un bon moment ! Réunion de crise immédiate dans le salon avec les enfants !

Votre question: « QUI A MANGE LA DERNIERE GLACE DU FRIGO ??? »

Réponse 1: Quoi ? il ne reste plus de glaces dans le frigo ? Mais j’en voulais une moi !

Réponse 2: C’est pas moi, je suis pas allé dans la cuisine depuis ce matin.

Hum… d’après vous, qui a mangé la dernière glace ?

C’est tout bête, mais c’est le cas typique de réponses que vous pouvez obtenir de personnes qui mentent et qui sont donc sur la défensive. Il n’est pas du tout question de signaux visuels, de gestes, de regard ici, juste d’une réponse défensive par laquelle vous pouvez vous faire une bonne idée de qui a bien pu la manger cette glace… Bien sur, si vous ajoutez à cela les réactions limbiques, les gestes d’auto-massage, l’orientation du regard (dont nous reparlerons dans le chapitre sur la psycho-gestuelle), vous pouvez, en additionnant le tout savoir la vérité. Avec de l’entraînement (encore et toujours) vous pouvez dans des cas aussi simples que ceux-ci savoir quasi instantanément qui a fait quoi, qui ment, qui dit la vérité. Alors qui a menti dans tous ces exemples ?

Dans le cas de l’ordinateur en panne, il s’agit de la première personne. Cela peut dans certain cas ne pas être évident du tout, peut être l’est-ce pour certaines personnes, peut être est-ce plus difficile pour d’autre de faire la nuance, si en plus vous ajoutez à cela des émotions fortes liées à un contexte plus ou moins difficile.

Essayons de décortiquer l’action au ralenti…

La personne se met sur la défensive et généralement les premiers mots qui ressortent sont, « ce n’est pas moi »,  « c’est pas à moi qu’il faut demander ça », « c’était comme ça quand je l’ai trouvé » etc etc… C’est comme si la personne cherchait en premier à se justifier, à essayer de vous faire croire que ce n’est pas elle pour que vous la croyez tout de suite pour passer le plus rapidement possible à autre chose. Autre observation que l’on peut noter dans cette réponse est un peu le coté « manque d’émotions », « impersonnel »,  au contraire de la réponse de l’autre personne qui se soucie plus du temps qu’elle a passé à galérer que de ce soucier de ce que le vendeur pourrait penser de sa réponse. Et puis on peut ajouter les analyses que nous avons vu ensemble dans la l’article « la logique et le bon sens », la personne qui est innocente n’aura aucun mal à parler et développer sur le sujet fâcheux comme dans l’exemple suivant avec la voiture du patron et de ses employés. On peut noter aussi dans les autres réponses des émotions de la personne innocente.

D’ailleurs, qui a abîmé la portière de la voiture de son patron ? Vous l’aurez deviné c’est le deuxième employé, si vous analysez les réponses en prenant en compte les éléments dont nous venons de parler, vous n’aurez aucun mal. La réponse du menteur comporte également une généralisation des choses dont nous avons parlé dans l’article précédent, « la généralisation » que je vous invite à relire pour vous rafraîchir la mémoire. Vous n’aurez donc à présent aucun mal à déterminer qui aura mangé votre dernière glace la prochaine fois que cela vous arrivera. La bonne réponse est donc celle du deuxième enfant. Mise sur la défensive, tentative de justification au contraire du premier dont le seul souci est qu’il ne reste plus de glace car il avait très envie d’en manger une (émotion présente).

Vous avez j’espère compris la répercussion qu’a le mensonge sur la parole. N’hésitez pas à me faire part (dans les commentaires) de situations pour lesquelles vous doutez de leur véridicité, je me ferai un plaisir de vous aider à y voir plus clair.

Nous verrons dans le prochain article une technique de détection du mensonge, gràce à l’allusion généralisée.

Trouvez qui ment…

30 réflexions au sujet de « Trouvez qui ment… »

  1. Barbieblack dit :

    Cet article est très intéressant mais malheureusement il m’arrive aussi de chercher à m’innocenter par réflexe et pourtant je ne suis pas forcément coupable. La réaction du coupable dépendra de son interlocuteur et aussi de ses habitudes même si il existe bien d’autres facteurs

  2. Alice dit :

    Bonjour,

    Je lis vos articles pour le plaisir, et parce que le mentalisme et le mensonge m’ont toujours intéressé.

    Seulement, j’avais cru comprendre qu’un menteur chercherait à changer de sujet, a partir sur une autre discussion, alors que quelqu’un accusé a tort se défendrait pour qu’on le croit.

    Partant de ce principe, je me suis dit que pour l’ordinateur, le coupable serait celui qui changerait de sujet. On lui demande si l’ordinateur était comme ça à l’achat, et il se lamente plutôt sur le fait qu’il a cherchait pourquoi l’ordi je démarrait pas, tout ça pour un disque dur.
    De mon avis, cela représente un changement de sujet. Il ne répond pas a la question.

    Et je suis partie du même principe pour les deux autres questions.

    Du coup, est ce que ça ne dépend pas du point de vu, et de l’interprètation de la réponse, pour demasquer un menteur?

    1. Hugo Gervex dit :

      Hello Alice !

      Nous parlons ici de l’analyse d’une réaction psychologique. Il s’agit de démontrer quelle réaction est la plus probable d’être rattachée au mensonge. Il y a bien entendu de multiples réactions selon les personnes et il est difficile de déterminer avec précision la majorité que cet article concerne, et même si les solutions données s’appliquent réellement à la majorité des gens. D’où l’importance pour vous tous et toutes de prendre du recul sur le contenu des articles et de comprendre qu’en sciences humaines, les analyses et les solutions ne sont jamais fermées.

      Ça ne dépend donc pas du point de vue, mais bien de la personne analysée, du contexte, et aussi (et surtout) de la présence d’autres indices révélant le mensonge.

      A bientôt
      Hugo

    2. lyfa dit :

      oui mais Avec la panne il cherchait a savoir pk donc il reste sur le même sujet ( en+ il ajoute a la fin parce qu’il manque le disque donc c directement rattacher a la panne)

  3. oussama dit :

    une fois J’ai laissé ma bague et mon collier en argent dans une salle de bain d’un appart, il y avait 2 personnes avec moi. Alors je les ai questionné: vous n’avez pas vu mon collier et ma bague en argent dans la salle de bain ?
    1: non
    2: je l’ai pas vu
    2 question: vous n’avez vraiment pas vu ma bague et mon collier en argent ?
    1: cherche bien peut être tu les as mais dans une autre pièce et tu as oublié
    2:non je ne les ai pas vus
    3 question: vraiment vous n’avez pas vu ma bague et mon collier ? je suis sur que je les ai laissé dans la salle de bain
    1: personne n’a pris ton collier et ta bague, cherche bien
    2: je les ai pas vu, déjà j’aime pas les bijoux

    tu peux me dire qui ment et qui dit la vérité ?
    merci hugo

    1. Hugo Gervex dit :

      Hello Oussama !

      Le numéro 2 n’a aucun intérêt à préciser qu’il n’aime pas les bijoux s’il n’a rien à se reprocher. Pour moi, le menteur le plus probable reste lui, mais garde des précautions.

      A bientôt
      Hugo

    1. Hugo Gervex dit :

      Hello Joyeu !

      Cela se commence à tout âge, à partir du moment où l’on est assez mature pour appréhender les disciplines dans leur complexité. Personnellement, j’ai commencé à 15 ans ! 🙂

      A très vite,
      Hugo

  4. giress kenn dit :

    Salut Hugo jsuis nouveau je me demande bien ceci: si une personne se met à avoir des réactions bizzares( limbique) et aussi que cela entraine des répercussions sur ses paroles juste dû au fait qu’elle a peur d’être accusé injustement, ne seront nous pas tentés de l’accuser ? Comment le savoir?

    1. La question sera alors de comprendre pour quelle(s) raison(s) elle craint d’être accusée. C’est là tout l’intérêt du mentalisme : comprendre ; il n’est d’aucun intérêt de savoir si la personne ment ou si elle a quelque chose à cacher, mais plutôt pourquoi !

      Hugo

  5. Bruno dit :

    Bonjour Hugo !
    Tout d’abord, merci pour ce fabuleux blog que je ne peux m’empecher de lire extremement recuremment !
    Au passage très bon article comme d’habitude !
    Cependant, plusieurs questions me viennent a l’esprit :
    Imaginons, par exemple, que je sois a la place de l’un des trois employés de l’article ci dessus, et que le patron demande qui a abimé sa voiture. Personnellement, j’aurai tendance a repondre “C’est pas moi, j’ai pas utilisé la voiture aujourd’hui” et je saurai totalement innocent. Comment alors, si j’etais a la place du patron, je pourrai deceler le menteur, sans me tromper ?
    PS : tu nous conseilles d’acheter le livre de Felix Boussa “60 exercices de manipulations au quotidien” mais cependant j’hesite a acheter a la place le livre “30 jours pour devenir mentaliste” (venant du meme auteur) sachant que je suis un parfait debutant !

    Au passage, je suis je pense ton plus jeune abonné newletters, j’ai 14 ans 🙂

    Bruno

    1. Hello Bruno !

      Les exemples donnés dans cet article sont là pour illustrer une situation dans laquelle il est possible de détecter le mensonge. Mais si la vie était aussi simple que cela, nous en aurions vite fait le tour !
      Si je change les réponses de chacun des employés, il sera bien plus difficile de détecter le mensonge, voire impossible, c’est évident 😉 Mon but était de vous montrer une situation dans laquelle cela était possible, mais cette histoire aurait pu se passer tout autrement…

      Je te conseille les deux livres, mais le premier est évidemment bien plus concentré sur la manipulation ; à toi de choisir ! 🙂

      A bientôt
      Hugo

  6. IceCream dit :

    Hahahaha ! Pour un pauvre inite comme moi, ce defi est herculeen comme vous dites mais je vais essayer : en voyant deja ma question (pourquoi t’a pose cette question IceCream) je n’ai pas essaye de changer de sujet ni de generaliser, en te laissant pour seul indice l’absence d’accent et autres signes de ponctuation de votre langue. Aussi je n’ai rien repeter et tu savais que je voulais te taquiner sur ce sujet de mensonge/verite. Deja je dirais que comme raisons : mon pseudonyme “IceCream” (eh oui j’adore ca dans le bon sens du terme) et son influence anglo-saxonne y sont pour beaucoup et meme si j’aurais ete sur un clavier francais il m’aurait ete difficile de reproduire les methodes anglaises avec exactitudes. Bref, sans visuel sur ma personne et sans autres indices, je dirais que tu as mise sur mon ecriture et mon nom…. et aussi sur le fait que je suis nouveau…..
    Echec et mat ?

    1. Je ne répondrai à cela que 5 choses :
      Non, ce n’est pas ça.
      1er indice : Va faire un tour du côté de la théorie du Rasoir d’Ockham.
      2ème indice : Je suis l’administrateur de ce blog
      3ème indice : je t’ai donné une date
      4ème indice : il n’y a eu que très peu de psychologie dans ma réponse.

      Good luck !
      Hugo

  7. IceCream dit :

    Salut Hugo!
    Je viens [enfin] de passer sur cet article et je dois avouer que cest bel et bien comme ca que ca marche (veuillez excusez je suis sur un clavier anglais jespere que cela vous derange pas trop) mais je souhaite te mettre a lepreuve si tu permet est ce que jai menti quand jai dit que je suis sur un clavier anglais ?

    1. Tu me demandes de voir si quelqu’un ment par écrit ? Oo Tu n’as pas froid aux yeux 😉
      Mais, pour jouer, je dirai que ce n’est pas un mensonge, en considérant que tu n’as pas pris le contre-pied des signes habituels du mensonge (car demander si l’on ment alors qu’on connait la détection du mensonge, c’est tricher 😉 )

      Dis-moi vite la réponse !
      Bye 🙂
      Hugo

      1. IceCream dit :

        hahahahah XD en effet je ne suis “plus” sur un clavier anglais mais j’y étais…. J’ai souvent des problèmes à détecter les menteurs dans le sens où je m’impatiente assez vite sinon (maintenant que je suis sur un clavier français) c’est génial quand même le mentalisme : au début je cherchais un avantage un pouvoir sur les autres mais là j’arrive à comprendre, à bien comprendre mon prochain ce qui donne une meilleur co-op ! Merci encore Hugo d’avoir joué c’était vraiment bien vu mais je pense que 50% de chance y a fait partie, non ?

        1. Haha ! Je suis ravi que ton regard sur l’utilisation du mentalisme ait changé en ce sens plus altruiste Icecream ! (Je n’arrive toujours pas à croire que j’appelle un lecteur “crème glacée” 😉 )

          Il est évident que 50% de chance est énorme et cela ne pouvait que jouer en ma faveur. Néanmoins, si l’on pense en ce sens (oh, la belle assonance !) j’avais autant de chance de me planter joliment ! Mais ce n’est pas la chance qui m’a aidé, j’ai choisi sciemment cette solution, aucun hasard là-dedans.
          C’est donc à moi de te lancer un défi ! J’aimerai que tu trouves les raisons qui m’ont poussé à viser juste Icecream ! Si ta première réponse est erronée, je te donnerai un ou deux indices pour te mettre sur la voie. Si ta seconde réponse est juste, alors tu gagneras quelque chose (je n’ai encore aucune idée du gain, je vais y réfléchir. Si tu as une idée, dis-la moi 😉 ) ! Sinon, les foudres de Dieu, Zeus, Yahvé, Allah, et tutti quanti, s’abattront sur toi !

          A très vite
          Hugo

  8. hicham-18years dit :

    Bonjour, pour la portier j’aurais pls tendance à choisir la 1er réponse car il répète la phrase du patron “si j’avais mis un coup de portière dans votre voiture” provablement pour gagner quelque seconde pour preparer une phrase qui le ferais passer pour un honnête employé. Qu’en pensez-vous? Sa peux paraitre brouillon mais je debute ^^

    1. Bonjour Hicham !

      Je te rassure, la répétition de phrase n’est qu’une forme stylistique de l’auteur de cet exemple, P. Kaizen, la répétition n’est pas à prendre en compte.

      Bien à toi
      Hugo

  9. TibZ dit :

    Hum je suis resté dubitatif sur chacun des exemples même en trouvant la bonne réponse (en fait à chaque fois celle ou la personne se disculpait directement).
    En effet, à part dans le cas de la glace les personnes auront eu l’occasion de préparer leurs mensonges et honnêtement je sais depuis gamin que lorsque l’on m’accuse directement, indirectement ou que je sens que l’on risque de m’accuser d’une faute que j’ai commise, je feint la surprise, l’indignation, la déception, etc…

    En revanche, lorsque je sens qu’une personne le soupçonne de quelque chose que je n’ai pas commis, j’aurai tendance à tirer les choses au clair avec une phrase genre “écoute si tu penses que c’est moi sérieux tu te trompes” ou quelque-chose dans le style.

    Selon moi aucun de tes exemples ne peut pousser un menteur au besoin d’affirmer directement son innocence face à son actes, loin d’être gravissime, donc le coupable feindra probablement une émotion, étant donné qu’il n’a aucune pression, qu’il sait que rien ne l’accuse, et qu’il ne ressent qu’une très faible, voir aucune culpabilité.

    J’affirme par contre que dans ton 1er exemple le deuxième client a plus de chances d’être un menteur car le petit détail de j’ai passé la matinée à galérer dessus… Je sais pas ça éveillerait mes soupçons. Ça me semble être un détail inutile ou la personne se place en victime pour se disculper.

    En fait je pense que tes exemples ne sont valables que dans le cas d’ une faute grave dans lequel une personne est presque prise la main dans le sac ou soupçonnée fortement (en gros un effet de surprise, ou un risque important pour la personne en cas d’inculpation), ou si elle manque beaucoup de confiance en elle aussi.

    Tout ce que tes schémas montrent, c’est que les personnes se sentent accusés ou ont peur de l’être, et donc qu’elle cherchent à se disculper.
    Ça ne me semble pas un bon indicateur du mensonge même si ça pourrait peut être vous mettre sur la voie. Il vaut quand même mieux se baser sur le non verbal ou approfondir la question.

    En espérant avoir apporté quelque chose.

    1. Hello TibZ !

      En effet, tu as apporté quelque chose de précieux ! Le non-verbal est un excellent indicateur et très probablement le meilleur. Mais il n’est pas le seul, la réaction psychologique est importante, et, si elle est difficile à appréhender, elle n’en est pas moins efficace.
      Cet article, comme tous les autres, sert d’exemple, et la plupart du temps d’exemple basique et simple, afin que tout mes lecteurs puissent comprendre le concept par l’illustration.
      Il va de soi (bien que j’ai l’impressiobn qu’il faille que je le précise d’avantage dorénavent) que ces exemples ne sauraient s’appliquer à la lettre dans la vie de tous les jours, la vie réelle ; ils sont ici pour illustrer un concept. Si j’ai choisi de prendre à l’auteur ces exemples-ci, c’est car ils sont variés, et vous permettent d’aborder la leçon sous différents angles. Le but n’étant pas que vous retrouviez exactement cette situation dans votre vie.

      Aussi, tu précises :

      Ça ne me semble pas un bon indicateur du mensonge même si ça pourrait peut être vous mettre sur la voie. Il vaut quand même mieux se baser sur le non verbal ou approfondir la question.

      Sache, et sachez tous, chers lecteurs, que chaque concept en détéction de mensonge ne servent qu’à vous “mettre sur la voie”, rien de plus ! Chaque concept est bien trop large et trop impersonnel (y compris les concepts du non-verbal) pour vous indiquer, à lui seul, si quelqu’un ment où pas ; c’est en effet le regroupement de plusieurs de ces informations un moment donné, et dans une situation précise qui vous permettra de savoir qui ment ou non.
      Mais je vois que tu réagis sur cela car tu as du mal à concevoir le fonctionnement de cette technique, et parce que tu trouves d’autres interprétations à ces réactions ; tu as un très bon esprit critique (que je demanderai à tous mes lecteurs d’avoir) ! Néanmoins, je t’invite à prendre du recul : puisque tu es un adepte du non-verbal (nous le sommes majoritairement tous sur ce site 😉 ) je me permets de te poser cette question : remets-tu en doute ses concepts comme tu le fais ici ? A priori non, car tu connais la logique de la discipline ; pourtant il serait facilement critiquable le fait que je dise qu’un frotement du nez est signe de mensonge, car si l’on prend ta logique, alors cela ne prouve rien : la personne peut être irritée, enrhumée, ou avoir envie de se sentir le doigt (je n’irai pas plus loin) ! Et nous aurions raison ! Seul, ce signe ne veut rien dire. Mais contextuellement et accompagné d’autres signes, il peut nous raconter beaucoup. C’est exactement la même chose des exemples de cet article TibZ.

      En espérant avoir éclairci ta lanterne.

      A très bientôt
      Hugo

  10. Davy dit :

    Bonjour Hugo,
    Comment réagir par exemple dans le cas Numéros 2 si l’un d’entre eux te répond, je sais pas je me souviens pas. Il y’a du vécu dans ma question. Sinon ton site est vraiment très intéressant. À bientôt

    1. Hello Davy,
      cette réponse n’est pas logique O_o
      En effet, si ton interlocuteur a remarqué qu’il a fait une marque, alors il s’en souvient forcément (ce n’est pas le genre de chose qu’on oublie, car c’est associé à un sentiment : la culpabilité… si en revanche il ne l’a pas remarqué, il dira “je n’ai pas fait attention, je ne pourrai pas t’aider” ou encore, “je ne sais pas, je n’ai rien remarqué”.
      Mais en aucun cas cette personne ne pourra “l’oublier”, c’est impossible.

      Si la réponse de ton interlocuteur, dans ce cas-ci, est “j’ai oublié”, c’est un mensonge évident. C’est un peu comme dire qu’il y avait des nuages le jour de mes 15 ans, impossible que je m’en souvienne ; dans ce cas-là, impossible d’oublier (surtout si quelqu’un nous le rappelle).

  11. Chloé dit :

    Bonjour,
    Je viens de tomber sur l’article et il y a quelque chose que je ne comprends pas…
    Voila, dans l’exemple n°1 je comprends bien le résonnement du fait que le coupable va direct dire que ce n’est pas lui mais sa ne me parait pas logique parce que je sais que moi par exemple à sa place j’aurai répondu comme lui même en étant innocente justement pour arreter direct les soupçons donc je trouve pas sa logique…
    Pouvez vous m’expliquer?

    Merci d’avance 😉

    1. Hello Chloé !

      Quels soupçons ?
      Qui te dis que le technicien du SAV t’accuse ? Il constate juste qu’il manque une pièce, sans t’accuser de quoi que ce soit puisque tu viens toi-même pour lui dire que l’ordinateur ne marche pas…
      Si le technicien est sain d’esprit, il ne pensera même pas que cela vient de toi, du moins pas tout de suite. Et si tu n’as rien à te reprocher, tu ne devrais même pas penser à te justifier, mais plutôt être étonnée de ce fait !

      Une personne qui a quelque chose à se reprocher fera la réflexion n°1, une personne innocente la n°2 ; mais ATTENTION : le mentalisme est une “science humaine”, est comme toutes les sciences humaines, elle est RELATIVE ! c’est pourquoi tu trouvera toujours des personnes un petit peu “parano” (le serais-tu ? ;)) qui réagiront différemment… il faut être vigilant ! 🙂

      A bientôt
      Hugo

  12. Roman dit :

    Bonjour.
    Je sais je vous embète avec mes questions… mais j’suis un curieux j’y peux rien 😀 !
    Dans le cas de la portiere poqué. Moi j’ai d’abbord pensé à la 2 (logique car justification directe) mais ensuite jai vu la 3 et j’ai douté. Dans la réponse 3 on peut observer que la personne s’excuse dés le debut de sa phrase et je pense que ça peut aussi cacher un mensonge…
    Eclairez moi ^^

    1. Bonne remarque Roman !
      En fait, une personne qui ment va vouloir se justifier !
      Sous la pression, le cerveau s’affole, les réactions limbiques font des ravages, pas le temps de réfléchir à ce que dirait une personne innocente… Donc : JUSTIFICATION (2)

      Après, les exemples sont basics, et lorsque tu as un doute sur la vérité, tu devras surement poser d’autres questions derrière pour voir ses réactions (que nous verrons dans le chapitre synergologie, c’est à dire le prochain article que je vais rédiger :))

      Bonne journée
      Hugo

    2. GauthierCrrt dit :

      C’est pas vraiment précis tout ça, pour la première démonstration j’aurais dis le n2, faire semblant d’être légèrement énervé d’avoir passer des heures à chercher alors que le problème venez du magasin, c’est beaucoup plus subtile, ça nous déresponsabilise et fait culpabiliser le SAV qui s’empressera sans réfléchir de changer l’appareil.

      Pour la 2ème démonstration, le coup du “ce n’est pas à moi de demander ça” est beaucoup trop voyant, par contre le fait de compatir à son problème et d’y raconté une histoire avec des similitudes marchent beaucoup mieux, mais il ne faut pas tomber dans l’excès. (n3)

      Pour la 3ème démonstration : Dire “ce n’est pas moi je ne suis pas allez dans la cuisine ce matin” est pour moi ce que je dirai si je dois dire la vérité, un mensonge beaucoup plus fin comme le fait d’être étonné de la disparition de la glace et du faites que j’en voulais une me change de position et me range du côté de la mère comme si je chercher moi aussi à trouver le coupable, hors il ne reste plus qu’un enfant et la punition tombera sur la mauvaise personne ( n1 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *