Comment fonctionne un cerveau qui ment ?

Bonjour amis lecteurs, voici pour vous une série d’articles qui vous aideront à détecter de manière pratique le mensonge. Ces techniques de détection du mensonge relève de la manipulation mentale, nous aborderons la détection par la psycho-gestuelle et les micro-expressions dans le chapitre suivant, consacré à la communication non-verbale. 🙂

Mais comment fonctionne un cerveau qui ment ?

Lorsque nous faisons face soudainement à une situation inattendue, lorsque quelque chose nous surprend, nos émotions prennent le dessus et nous font réagir parfois de manière exagérée, nous perdons le contrôle de nous même pendant 1/10ème de seconde, avant de « reprendre nos esprits » lorsque cette situation difficile est passée. Nous allons nous concentrer sur ce mécanisme émotionnel.

Donc, lorsque cette émotion nous domine, elle se traduit par une extériorisation physique sur notre corps: une expression sur le visage, un mouvement du corps, des bras, nous détournons le regard, tournons la tête, bref une réaction physique, appelés micro-expressions et micro-réactions. C’est donc sur cet instant précis que la personne qui vous ment va émettre des signaux qu’il vous faudra déceler. Comme je vous l’ai dit il s’agit d’une mécanique de base, nous verrons ensemble dans de prochains articles que nous pouvons déceler également la vérité dans une conversation anodine, sans émotions, lorsque vous discutez avec une personne et qu’elle vous raconte une histoire (vrai ou non). C’est plus difficile mais c’est plus une histoire de logique et de bon sens qu’une histoire de réactions physiques réflexives.

Donc , parlons un peu du cerveau ! Sommairement, le cerveau est composé de trois éléments principaux dont voici le schéma:

Ces 3 éléments peuvent se représenter en 3 couches. La plus profonde est le cerveau reptilien ou nommé également R-Complex ; la couche intermédiaire est le système limbique et la couche supérieure du cerveau abrite le cortex ou néo-cortex.

Le cerveau reptilien : Il fait référence aux structures primitives du cerveau qui ressemblent à celles que possèdent les reptiles, c’est-à-dire le tronc cérébral qui comprend le bulbe rachidien et le mésencéphale. Le cerveau reptilien est responsable des instincts et des réflexes innés (la faim, la soif, le désir, etc..) de cette manière, si vous avez une quelconque réaction instantanée face à une quelconque situation (exemple : sursaut de peur) c’est certainement le cerveau reptilien qui est à l’origine. C’est ce qu’on peut appeler les automatismes de notre corps.

Le système limbique : Il est considéré comme « le siège des émotions », c’est lui qui gère les expériences vécues, la mémoire, la peur, le plaisir, etc. Il contrôle aussi l’action de certaines glandes (exemple: adrénaline).

Le néo cortex : Il est impliqué par les sens, l’intelligence, la créativité, la solidarité. On y distingue deux parties: l’hémisphère gauche, et l’hémisphère droit. Ces deux hémisphères interprètent de manière différente une information. C’est lui qui gère le regard (regard à droite, regard à gauche) et qui sera utile par la suite pour aider à la découverte d’un mensonge.

Philippe Kaizen nous dis que “la réaction émotive à une action est effectuée par le cerveau limbique. C’est ultra rapide, instantané et l’on peut donc d’ores et déjà établir le fait suivant: ces réactions sont des réactions honnêtes et non fabriquées ainsi que son contraire: des réactions non instantanées ont de fortes chance d’être des réactions fabriquées.

Vous l’aurez compris, comment savoir si une personne vous ment ? Il faut susciter chez elle une émotion, une surprise qui la fera réagir de manière réflexe. Les joueurs de poker professionnels observent en particulier un évènement précis dans le déroulement d’une partie: le moment où le joueur va regarder ses cartes pour prendre connaissance du jeu qu’il a en main. Imaginez qu’il y a beaucoup d’argent en jeu et que le joueur en question découvre qu’il a une paire d’AS. Le système limbique ne va faire qu’un tour et il y a de fortes chances qu’une réaction réflexe se produise ! Même chose lorsqu’il découvre un jeu à jeter à la poubelle. Vous voyez le truc…

La manière la plus brutale de susciter une réaction est donc de poser une question très directe à la personne. Exemple: vous supposez que votre petit ami vous trompe, vous endormez sa vigilance avec deux ou trois sujets de conversation banale puis vous lui dites d’une manière anodine « ah oui je voulais te demander: » puis vous le regardez droit dans les yeux en scrutant ses moindres réactions et en lui déclarant immédiatement après: « Est-ce que tu me trompes ? ». Si c’est le cas vous aurez droit à une panoplie de réactions physiques et si ce n’est pas le cas vous aurez aussi plusieurs types de réactions. Attention donc, vous conviendrez avec moi que cette méthode à des avantages et des inconvénients. Elle fait partie des armes dont vous serez équipé bientôt mais il en existe d’autre plus subtiles…”

Enjoy !

Comment fonctionne un cerveau qui ment ?

13 réflexions au sujet de « Comment fonctionne un cerveau qui ment ? »

  1. Florence dit :

    Bonjour,
    J’aimerai utilisé certaine information de votre site pour mon TPE (sur le mensonge) serait-il possible d’avoir les sources et recherche utilisé pour vos articles?
    Merci d’avance
    Florence

  2. Florian dit :

    Salut Hugo, petite question en espérant que tu ai le temps d’y jeter un œil:
    Quand tu parle de réaction instantanée par le cerveau Limbique et que tu cite un exemple avec la phrase sur l’infidélité inattendue a la fin, elle a tendance a provoquer une réaction instantanée certes mais est-ce vraiment utile car tu dit que dans les deux cas (mensonge ou non) il y a une réaction.
    Quel en serait l’intérêt dans ce cas sachant que l’intérêt de base est de savoir si la personne ment ou non ? (On ne sais pas si elle ment car de toute manière elle a une réaction)
    Désolé si la réponse se trouve dans un de tes autres articles je découvre seulement ce site très bien fait qui complète très bien les ouvrages que j’ai déjà lu et n’ai pas eu (encore) le temps de tout regarder.

    A bientôt 😀

  3. Mouadhmadara dit :

    Salut Hugo ! As-tu fait un article sur la Synérologie en expliquant en détail les réactions du corps ?
    PS : Désoler du dérangements

    1. C’est le principe même de la communication non-verbale Mouadh ! 🙂
      Rends-toi donc dans le chapitre concernant le non-verbal, tu trouveras ce que tu cherches (enfin, j’espère) ! 😉

      Bonne lecture,
      Hugo

  4. IceCream dit :

    Salut Hugo !
    C’est encore moi, desole de te prendre ton temps et merci encore pour ta reponse precedente. Je voudrais te demander un truc : est ce que l’affaire avec “les yeux” c’est vrai ? Sorry, je m’explique : j’ai vu je sais plus ou (peut etre dans un films) que lorsque l’on ment, on a tendance a regarder a droite pour faire appel a notre partie du cerveau creative et finalement pour debiter une invention; inversement, en regardant a gauche, on fait appel a nos souvenirs…. est-ce que c’est vrai ?
    Merci encore pour tous !
    P.S : j’adore particulierement ce sujet la, je suis un assoife de verite et de connaissance !

  5. Haykel dit :

    Salut ,
    je suis nouveau dans le domaine je m’intéresse au mentalisme et à ses dérivés et je dois dire Hugo que ton explication à l’interrogation de Granu et vraiment très clair Bravo à toi. bon je commence juste à découvrir ton blog tu vois ou entends ou même ressent ” selon ton VAKOG ” je suis tranquille dehors il doit être 00.40 et je pense que je bien étudiai ton site car il me parait vraiment bien.

    Amicalement,

    STREEDS

  6. Granu dit :

    Salut Hugo
    je dois admettre que je ne conaissait pas la difference entre le reflexe physique et émotionel , et que par conséquent, je doit faire des recherches et actualiser mes connaissances la dessus
    Merci pour ton explication , bien clair et detaillée.

    P.S: désolé pour le H.S mais c’est normal que le chapitre 2 n’est pas accéssible ? ne comporte t-il pas encore d’article ou c’est de chez moi que provient le probleme ?

    1. Hello Granu,

      je t’en prie ; effectivement, il manquait le lien du chapitre vers les articles, mais le problème est réglé ! 🙂

      A bientôt
      Hugo

  7. Granu dit :

    Bonjour Hugo,

    Tout d’abords,felicitation ton blog est tout simplement super !

    Voila je lisait la partie sur le cerveau reptilien quand la phrase “si vous avez une quelconque réaction instantanée face à une quelconque situation (exemple : sursaut de peur) c’est certainement le cerveau reptilien qui est à l’origine.”
    si je me rapelle bien de mes cours de biologie enfait chez les humains c’est la moelle épinière qui est la source de tout les reflexe inconscient , donc voila je me demandait si tes infos viennent de sources sure

    A par sa j’adore ton blog , encore merci :’)

    1. Hello Granu !

      Merci, je suis ravi que mon blog te plaise !!!

      Ta réflexion est logique Granu, et tu as raison… en partie 😉
      Tout d’abord, regarde bien le schéma, tu constateras que le cerveau reptilien comprend aussi la moelle épinière (même si elle n’est pas représentée entièrement) ; mais il ne comprend pas que cela, car les réactions émotionnelles ne sont pas des réflexes physiques ! Ils sont physiologiques.

      Lorsque tu lâches une assiette brulante parce que tu viens de te rendre compte qu’elle était chaude, c’est un réflexe physique automatique qui n’a rien à voir avec le cerveau : tu prendras l’assiette, tes doigts enverrons un signal automatique qui remontera jusqu’à ta colonne vertébrale, puis un signal conditionné redescendra pour te faire lâcher l’assiette. A ce moment-là _et pas avant_ le cerveau en sera informé, trop tard, et il ne pourra que te faire dire “Aïe” ! 🙂
      Mais ton esprit remettra cela dans le désordre et on t’entendra dire : “J’ai pris l’assiette, j’ai senti qu’elle était chaude et je l’ai lâchée”, alors qu’en réalité, tu as pris l’assiette, tu l’as lâchée et tu as réalisé qu’elle était chaude !
      Car en effet, le signal du réflexe est plus rapide (100 mètres/seconde) que celui celui de la douleur (1 mètre/seconde).

      Je pense que j’écrirais un article là-dessus dans le dernier chapitre !

      Mais cela est un plus complexe pour les réactions émotives (car c’est de cela dont on parle dans cet article) ; en effet, elles demandent l’action des organes émotionnels du cerveau (notamment l’amygdale), car sans ceux-ci, pas d’émotions, et sans émotion, pas de réaction émotive ! Comprends-tu ?
      Oui, la moelle épinière est sollicitée dans tous les cas, mais pour qu’il y est une émotion, nous avons besoin de l’amygdale. Le schéma de ton esprit est donc le suivant (car si tu as suivi ce que je t’ai dis juste au dessus, c’est simple à comprendre :D) : Quelque chose t’a fait peur, et tu as sursauté. En réalité, quelque chose t’a fait sursauté, et t’a ensuite fait peur ! Car même si l’émotion vient après le réflexe, tu associes les deux.

      Le cerveau reptilien dans sa globalité est donc bien sollicité ! 🙂

      J’espère avoir été clair dans mon explication un peu laborieuse 😉
      Dis-moi si elle te convient,
      A bientôt

      Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *