Manipuler votre entourage en utilisant les bons mots !

Je le fais constamment : adapter son discours à son auditoire. Cela m’a permis d obtenir la confiance et la considération de nombreux adultes. C’est pourquoi aujourd’hui je reçois Félix, du blog Apprendre-a-manipuler.com (je vous laisse aussi visiter son site pour plus de renseignements), nous explique comment manipuler notre entourage en utilisant les bons mots:

Certaines techniques de manipulation impliquent votre gestuelle, d’autres impliquent votre faculté à argumenter spontanément… D’autres techniques très efficaces impliquent votre vocabulaire. C’est l’une d’elles que nous allons voir aujourd’hui.

Mise en situation. Vous travaillez depuis 7 ans dans la même boite, et votre patron ne vous a jamais augmenté. C’est le moment d’agir et de demander une augmentation à juste titre.

Lors de votre entretien, il sera primordial de surveiller votre gestuelle : ne cachez ni votre bouche, ni vos mains. Tenez vous droit, ne croisez ni les bras, ni les doigts. Oubliez les gestes machinaux comme les grattements de tête ou de genoux.

Maintenant que vous paraissez confiant, sûr de vous, et que vous souriez, il va falloir travailler le discours.

Certains mots résonnent plus fort que d’autres dans la tête de votre interlocuteur. Si vous prononcez le mot « salaire » ou « augmentation » à votre patron, il y  a fort à parier qu’il se mettra dans une posture offensive. Dans ce cas, votre entretien ne sera pas des plus fructueux.

Plutôt que de parler SALAIRE, détaillez votre situation, mettez-vous en avant, sous-entendez votre besoin d’argent. Votre patron comprendra de lui-même. L’important étant que vous ne lui ayez que suggéré le mot augmentation.

Manipuler avec des mots qui choquent, qui provoquent.

Comme je vous l’ai dis, certains mots vont mettre votre interlocuteur dans une posture offensive, argumentative, voire agressive. Des mots comme OGM, nazisme, clonage, immigration, jeux vidéo, drogue etc.

Convaincre et adoucir avec des mots rassurants.

D’autres mots, au contraire, vont apaiser votre discours. Même si ils vous paraissant gnangnan et clichés, ce sont ceux qu’utilisent bon nombre de politiques dans des discours de crise : ouverture, liberté, lumière, amour, respect etc.

Les mots qui font peur.

Les reportages sur la nano-technologie adorent connoter les mots « micro-puces », « nano-puces » comme étant des virus électroniques qui nous envahiront dans un futur pas si lointain. Pourtant, des micro-puces, il y en a partout dans nos ordinateurs et dans nos téléphones.
Il en est de même avec les reportages sur les jeux-vidéo, qui sont liés, dans 90% des cas, à la dépendance de nos jeunes ado.

En bref : maitrisez votre langage, la tournure de vos phrases et les mots que vous employez pour maitriser l’image que vous renvoyez à vos interlocuteurs.

Manipulez les émotions de votre interlocuteur grâce à une simple tournure lexicale

Lors d’un débat, on perd souvent l’estime que nous accordait notre adversaire quand celui-ci n’accepte pas nos arguments. C’est dommage parce que bien souvent on débat avec des gens que l’on apprécie.

Dans la vie quotidienne, il arrive que l’on confronte simplement des idées avec notre entourage et que la discussion mette un froid.

Dans ma vie professionnelle, je devais fréquemment proposer de nouvelles idées à mes clients. Il arrivait que je me trompe du tout au tout face à eux : il fallait que je trouve un moyen rapide de regagner leur estime sans trop en faire non plus.

L’idée, c’est d’utiliser la technique de l’ascenseur émotionnel. J’ai déjà parlé de cette technique (sans l’expliquer concrètement) dans cet article : 6 techniques pour manipuler votre boss pendant un entretien d’embauche avec l’usage de la « peur-soulagement ».

L’ascenseur émotionnel dans notre cas, consistera à perdre factuellement toute l’estime que nous porte notre interlocuteur pour la regagner aussi sec. Je vous donne un exemple.

La semaine dernière, je parlais mentalisme avec un ami magicien (un artiste)… qui se dit aussi mentaliste. Je suis assez médisant en ce qui concerne les magiciens du spectacle qui se proclament mentalistes ! Pour moi, le mentalisme est une discipline para-psychologique et non une discipline artistique. Pendant notre discussion, j’en suis venu à lui dire quelque chose comme :

« Tu sais, je n’approuve pas les gens qui se disent mentalistes parce qu’ils connaissent deux ou trois tours d’illusionnisme. »

Vexé, la discussion a commencé à s’échauffer. Pour calmer le jeu, j’ai utilisé un ascenseur émotionnel.

« Il y a vraiment trop d’escrocs dans tous ces domaines un peu mystiques comme l’illusionnisme, le mentalisme. La magie, pour revenir là dessus, est probablement l’activité la plus honnête dans ce corps de métier. On est magicien ou on ne l’est pas, ça ne s’invente pas. Pour le reste… »

Décomposons cette phrase en 4 temps :

1- Je commence par une affirmation qui l’énervera très probablement à elle seule. Je perds son estime et je m’enfonce dans mon argumentation.

2- Je fais un lien avec son métier. Ce lien, rattaché à l’affirmation précédente, fait penser que je vais critiquer la magie et la classer dans le même tiroir que le mentalisme et l’illusionnisme.

3- Je surprends mon interlocuteur en me contre-disant.

4- Je justifie ma contradiction pour ne pas passer pour une girouette.

En utilisant ce genre de formulation, on sent que le ton change en quelques secondes. Mon interlocuteur, qui s’attendait à une nouvelle épine, a été agréablement surpris par la nuance que je concevais entre les mentalistes illégitimes et les magiciens comme lui. Le débat s’est appaisé et tout ça s’est vite oublié.

Le fait est que nos arguments ne sont pas complètement opposés. Mais il arrive que, utilisant les mauvais mots, les mauvaises nuances lexicales, deux personnes qui débattent ne se comprennent pas sur un point. Cette incompréhension peut causer de sérieux litiges entre eux ! Et pas facile de la réparer avec des tournures naturelles.

Cette technique de l’ascenseur émotionnel permet d’effacer ces disjonctions de point de vue (parfois même des quiproquos) en quelques tournures de phrases bien pensées : « J’énerve mon interlocuteur -> je commence une phrase qui ne laisse aucun doute sur mes intentions -> mais en fait je retourne la situation en allant dans le même sens que mon interlocuteur -> je justifie mon changement de direction pour le rendre plus crédible ».

Cette technique parait compliquée mais ne l’est finalement pas tant que ça. Elle consiste à surprendre votre interlocuteur lors du débat. Surprenez-le en trouvant un versant de ses arguments qui vous convient à minima. Plutôt que d’admettre cet argument « bêtement », placez-le dans une phrase qui surprendra votre interlocuteur.

A propos de la télé, vous y êtes farouchement opposé. Votre interlocuteur en est accro.

« Tu sais, la manipulation est absolument partout autour de nous. Constamment : les publicités dans la rue, à la radio. Puis il y a la télé ! Elle a quand même permis de grandes choses, comme la remise en marché du marché économique grâce à la publicité dans les années 50. C’est évident que l’influence des masses a de bons côtés. »

Décomposons :

Votre interlocuteur s’attend à une nouvelle épine. Finalement non, vous flattez la télévision. Vous trouvez un pan de son argumentation qui vous satisfait et vous l’utilisez à votre avantage pour reconstruire un lien avec lui.

Cette technique est évoluée. Les techniques de manipulation les plus simples ne sont pas toujours les meilleures. J’ai tendance à penser que plus une technique de manipulation est sophistiquée, plus elle est efficace. Celle-la en est la preuve !

Merci à Félix.

Manipuler votre entourage en utilisant les bons mots !

4 réflexions au sujet de « Manipuler votre entourage en utilisant les bons mots ! »

  1. emma dit :

    Je découvre votre blog aujourd’hui et suis relativement d’accord avec vous cependant …
    D’apres votre article tout le monde manipule tout le monde ! Combien de fois moi même ai-je atténué une situation semblable en “retournant” mon opinion ! Pourtant je ne desirais pas manipuler mon interlocuteur ! Je voudrais donc vous demander si vous savez comment différencier ceux qui veulent juste nous garder “de leur côté” -si ce côté existe- de ceux qui veulent juste éviter une dispute ou un “refroidissement” -désolée de toutes ces expressions je ne sais pas comment les formuler ^^’.

    Et j’aurais une autre question a vous poser : récemment je me suis rendue compte que moi et certaines personnes avont souvent le même cheminement de pensée … étant un peu superstitieuse je pensais a une sorte de légère télépathie mais je me demande à présent si c’est possible que quelqu’un nous manipule, consciemment ou non, pour que nous arrivions tous a la même idée au bout… ?
    Je vous remercie d’avance pour vos réponses 🙂

  2. JB dit :

    les différentes manières dont peuvent résonner les mots dans l’esprit des gens me poussent à penser qu’harmoniser son discours n’est possible que si l’on arrive à se synchroniser avec notre interlocuteur comme vous l’avez si bien expliqué dans votre article parlant de la synchronisation…
    Du coup quel outils utiliser pour réussir à convaincre une assemblée??
    Merci de voter réponse
    JB

  3. Antonin dit :

    Effectivement, le vocabulaire est parfois très important.

    Voici un petit exemple qui m’est arrivé il y a quelques temps. Je suis étudiant dans le domaine de la santé, et un jour j’ai eu le malheur de dire à une patiente qu’elle avait une “tumeur”.
    Il faut savoir que la majorité des tumeurs ne sont pas grave du tout (c’était le cas ici), mais il y a une connotation tumeur cancéreuse.
    J’ai du expliquer assez longuement à la patiente que ce n’était pas grave car elle était déjà persuadée d’avoir un cancer !!

    Merci pour ce très bon blog
    à bientôt
    Antonin

    1. Hey Antonin !

      Effectivement, le choix des mots est particulièrement important ; en effet le discours ne se constitue pas uniquement de mots assemblés, mais de beaucoup d’autres facteurs, tels que le conditionnement du discours : chaque mot connait sa signification mais résonne différemment dans l’esprit des gens ! A nous de bien choisir nos mots pour harmoniser notre discours à notre interlocuteur.

      Merci pour cet exemple Antonin !

      A bientôt
      Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *