L’effet Barnum, ou comment connaitre la personnalité d’autrui

Vous avez besoin d’être aimé(e) et admiré(e), et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n’avez pas encore utilisé à votre avantage. A l’extérieur vous êtes discipliné(e) et vous savez vous contrôler, mais à l’intérieur, vous tendez à être préoccupé(e) et pas très sûr(e) de vous-même. Parfois, vous vous demandez sérieusement si vous avez pris la bonne décision ou fait ce qu’il fallait. Vous préférez une certaine dose de changement et de variété, et devenez ainsi insatisfait(e) si on vous entoure de restrictions et de limitations. Vous vous flattez d’être un esprit indépendant ; et vous n’acceptez l’opinion d’autrui que dûment démontrée. Vous avez trouvé qu’il était maladroit de se révéler trop facilement aux autres. Par moment, vous êtes très extraverti(e), bavard(e) et sociable, tandis qu’à d’autres moments vous êtes introverti(e), circonspect(e) et réservé(e). Certaines de vos aspirations tendent à être irréalistes.

Vous vous êtes reconnu dans cette description ? Vous trouvez que cela vous ressemble trait pour trait ? C’est que vous avez été en proie à l’Effet Barnum (ou Effet Forer).

Cet effet est très utilisé en cold reading et en « divination »,  c’est ce qui va permettre à votre sujet d’accepter une description vague de lui-même comme étant une vérité spécifique à ce dernier.

L’effet Barnum (expression attribuée au psychologue Paul Meehl en référence aux talents de manipulateur de l’homme de cirque Phineas Taylor Barnum), autrement appelé effet Forer ou effet puits (par Henri Broch), effet de validation subjective ou de validation personnelle, peut s’appliquer notamment :

  • A l’astrologie
  • A la graphologie
  • Aux horoscopes
  • A la voyance
  • En politique
  • En séduction

Sa découverte

En 1948, le psychologue Bertram Forer soumit ses étudiants à un test de personnalité. Comme analyse personnalisée, il remit à chacun la même description que vous avez lu ci-dessus, construite à partir d’un recueil d’horoscopes ; il demanda ensuite à chaque étudiant de noter la pertinence de l’évaluation de sa personnalité sur une échelle de 0 (médiocre) à 5 (excellent). La moyenne fut de 4,26 ! Reconduite, l’expérience donna des résultats similaires.

Les techniques

Voici différentes techniques qui permettront de rendre votre lecture plus crédible et plus fiable face aux yeux de votre interlocuteur :

       1. Flattez son ego, en effet beaucoup de gens aiment se considérer comme amical, travailleur, digne de confiance, honnête, drôle, ayant l’esprit de famille et tant d’autres (dont nous parlerons dans le chapitre sur le cold reading).

Ex : « vous vous considérez comme loyal(e) et honnête mais lorsque quelqu’un fait du tord à vous ou vos proches, vous savez vous montrer dur(e) ; pour vous la famille tient une place importante dans vos relations aux autres, vous êtes actif(ve) mais savez justement faire la part entre le travail et la vie familiale. »

          2. Utilisez les contraires, vous aurez plus de chances de tomber juste si vous utilisez tous les cotés d’un caractère.

Ex : « Vous avez besoin d’être aimé(e) et admiré(e), et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser »

         3. Réfléchissez à la personne en face de vous, quels traits communs de personnalité correspondent le plus à : son âge, son sexe, sa situation sociale et familiale, son emploi, sa mentalité et son comportement en général (vous ne pouvez pas dire à quelqu’un de dépressif que son entourage le considère comme « drôle » !)

N’hésitez pas à refaire le test de Forer à vos amis, avec une description que vous aurez vous même écrite ; c’est un bon exercice et cela vous permettra d’utiliser plus facilement l’effet Barnum par la suite !

Amicalement, Hugo

L’effet Barnum, ou comment connaitre la personnalité d’autrui

20 réflexions au sujet de « L’effet Barnum, ou comment connaitre la personnalité d’autrui »

    1. Hello Lucas !

      L’effet Barnum est la croyance qu’une description nous est propre et exclusive, alors qu’elle est en réalité générale et applicable à un cercle très large : si je te dis que je sais tu es une personne qui apprécie l’objectivité et que tu t’efforces d’être impartial, même s’il t’arrive de laisser tes émotions prendre le dessus sur ta rationalité, et que tu penses que mon analyse révèle que je te connais sans même t’avoir vu car elle t’est très propre, c’est que l’effet Barnum a fonctionné ; en effet, cette analyse peut en réalité s’appliquer à 90% des personnes occidentale de sexe masculin.

      J’espère avoir éclairé ta lanterne 🙂

      A bientôt
      Hugo

  1. Timothée dit :

    Salut Hugo,

    J’ai remarqué que tu ne parles pas vraiment des statistiques dans tes explications..
    En effet le principe de l’effet Barnum est de prendre une information général qui devient spécific a n’importe quel personnes écoutant notre “cold-reading”.
    Pourquoi pas spécialiser cette généralité en fonction de chaque “types” de personnes.
    Ce que je veut dir par la, c’est qu’un adolescent de 20 ans sera plus préoccuper par son avenir, tandis qu’une autre de 70 ans, aura tendance tomber dans la nostalgique. C’est ce genre de petite ajustation qui rendre notre lecture encore plus impréssionant !

    Sinon j’adore vraiment ton blog, très riche, et plutôt simple a suivre ! Bon travaille Hugo !

  2. jane dit :

    « vous vous considérez comme loyal(e) et honnête mais lorsque quelqu’un fait du tord à vous ou vos proches, vous savez vous montrer dur(e) ; pour vous la famille tient une place importante dans vos relations aux autres, vous êtes actif(ve) mais savez justement faire la part entre le travail et la vie familiale. »
    j’aurais mis proche a la place de famille car si la personne est en froid avec sa famille ça coince alors que proche ça marche a tout les cous

  3. Micka dit :

    Mr Henri Broch cité dans le deuxieme paragraphe je crois à été l’un de mes enseignant en faculté de science, à Nice. Il m’a enseigné la zététique. Cet homm est le plus intéréssant qu’il m’ait été de rencontrer, lisez son livre il est génial !

    1. Une matière passionnante la Zététique ! Je suis en relation avec l’Observatoire Zététique de Grenoble et il m’a été donné la chance de faire une conférence sur l’hypnose et ses considérations pour l’OZ. C’était passionnant ! 🙂

    1. Oh je ne pense pas Quentin !

      Même si flatter l’interlocuteur grâce à l’effet Barnum peut, dans de rares cas et sur des personnes ayant beaucoup de recul sur elles-mêmes, l’inciter à devenir meilleur, cela n’aura normalement que pour effet de le contenter dans son ego. 😉

      Hugo

  4. Romeo dit :

    il est bien le texte mais malheureusement y’a beaucoup de chose qui manque pour bien déffinir la personne a 100% comme tu vient de dire faut bien faire appelle a ses capacité personnelle c’est a dire a son analyse personnelle de cet étrange individus, j’aimerais savoir plus sur le domaine de l’influence ( merci ).

    1. Hello Romeo !
      Effectivement, mais c’est le principe de l’effet Barnum : donner une définition floue ; il ne définit en rien un profil exact de la personne !!! Il ne faut pas se méprendre, c’est important ; aussi pour préciser la chose je viens de publier un nouvel article aujourd’hui (le 7 aout 2012).

      A bientôt
      Hugo

  5. Nicilis dit :

    Salut Hugo,
    Dis moi, on est obligé de reprendre tes phrases (au début de l’article) pour utiliser l’effet Barnum ? Ou on peut en inventé nous même.
    Je te pose cette question parce que j’ai vu plusieurs personnes dans le forum qui font des “copier coller” de ce qu’à proposer Féfé et donc je m’interroge.

    1. Hey Nicolas !

      Evidemment que non, le texte que je donne est l’exemple le plus connu de l’effet Barnum, le but est d’en inventer ! Je crois d’ailleurs que Félix reprend aussi ce texte, mais je me trompe peut-être, je te dis ça de mémoire. Il n’y a pas de copier-coller, c’est un texte universel.

      Il faut bien sûr faire travailler ton imagination, mais il est important d’avoir des phrases types que tu connais par cœur pour les ressortir au cas où…. C’est là que les exemples donnés sont utiles ! 🙂

      A bientôt
      Hugo

  6. Salut Hellyps !
    Je suis ravi que tu trouve ce qu’il te faut dans mes articles 🙂

    Je suis désolé mais je ne pense pas pouvoir décrire mieux que cela l’effet Barnum… Ce qu’il faut que tu assimiles, c’est qu’il faut que tu donnes une description vague de ton interlocuteur comme étant une vérité spécifique à ce dernier. C’est primordial, car en réalité, 90% des gens à qui tu donnerais cette description se reconnaitraient en elle. Mais avec un peu de personnalisation de ta description pour qu’elle adhère plus à ton interlocuteur, il pensera que cette description n’est vraie que pour lui.

    Si tu cherche une technique plus détaillée, c’est peine perdue car il n’en existe pas vraiment… Mais je te conseil d’apprendre quelques phrases types de l’effet Barnum afin d’avoir toujours de la ressource…

    Aussi je te conseil de faire des recherches sur d’autres blog, comme Apprendre-à-manipuler.com (il y a un article dédié au sujet)…

    Encore désolé de ne pas pouvoir t’aider plus que cela

    Amicalement
    Hugo

  7. Hellyps dit :

    Bonjour Hugo, tout d’abord je trouve que ton blog est vraiment très intéressant, il me fascine même pour être honnête moi qui suis vraiment intéresser par le mentalisme même je trouve que celui-ci est très pratique ( ton blog ) , mais je voudrais te poser une question.
    Enfaite je n’ai pas très bien saisi l’effet Barnum, pourrais tu me décrire d’une façon plus détaillée si possible ?

  8. TheMale dit :

    quand tu dit ca depend du message que tu veux faire passer tu veux dire quoi par la ??

    si je me trompes pas toute declaration sera faite avec ‘une chose et son contraire’ n est ce pas ?

    en faite une personne ma dit que chaque foit que tu veux faire une declaration (pour resumer un peut ce principe de l effet forer) tu reste vaste et tu donne ‘une chose et osn contraire’

    1. Oui, pour faire simple, il faut viser large dans la description et utiliser les contraires, c’est le principe même de l’effet Barnum, même si l’idée est un peu réductrice.

      Quand je parle du message à faire passer, je veux signifier par là que si tu veux paraitre quelqu’un de conciliant, tu auras intérêt à donner plus de qualité, mais si tu veux laisser une marque un peu plus “profonde” sur la personne, il vaut mieux lui parler de ses défauts ; elle se posera plus de question sur tes “capacités”, car en soi, les défauts sont plus difficiles à déceler.

      @+

      Hugo

  9. TheMale dit :

    petite question:

    quand tu dis de faire des declarations a l envers ‘bien que parfois tu es une personne renfermée et pensive d autre fois tu es rempli d energie et tu t exprimes avec dynamisme’
    tu voulais justement dire prendre le point negatif avant le point positif ?
    bon pas dire ‘t es bête et parfois tu fais preuve d intelligence’ ;p

    c est un mentaliste qui disait que dans le cold reading il vaut mieux utiliser des declarations negatives plus que de la flatterie parce que aujourd hui si tu veux etre flatte il te suffit d allez dans un magasin ou les gens veulent que tu depense ton argent chez eux et il te diront que tu est intelligent et bien habiller et tu as bon gout
    il disait qu aujour dhui les gens ne sont plus habituer au declaration negatif
    il veut dire par la de ne pas utiliser des phrases comme ‘je sens que tu es une personne que personne n’aime’ parce que c est trop direct et trop dure mais plutot une phrase comme ceci: ‘je penses que ton desire de rejetter toute resposabilite peut te causer des problemes par la suite’

    1. Oui, la déclaration “une chose et son contraire” est efficace, vu que tu es sûr de ne pas te tromper.
      Cependant, on ne peut qualifier quelqu’un d’idiot, puis d’intelligent, mais on utilisera plutôt quelque chose comme “tu fais preuve de beaucoup d’imagination et souvent tu as de bonnes, voire brillantes idées, malgré cela, certains de tes actes sont irréfléchis, tu te précipites trop rapidement et on t’a déjà reproché d’agir bêtement”.

      POur le point négatif, cela dépend du message que tu veux faire passer.

      Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *