La dissonance cognitive et l’effet de halo

1. Le phénomène de la dissonance cognitive exprime un désaccord entre l’acte d’une personne et ce qu’elle pense: si vous demandez à une personne en faveur de l’euthanasie (grand sujet actuel!) d’écrire un argumentaire contre, elle s’avérera moins en faveur à l’euthanasie après son argumentaire qu’elle ne l’était avant de l’avoir rédigé.

Notre esprit utilise inconsciemment plusieurs méthodes pour diminuer la dissonance acte/pensée:

  • La trivialisation. Elle consiste à dévaloriser notre acte. Exemple dans la fable du Renard et des raisins d’Ésope : le renard n’arrive pas à attraper ses raisins, il se convainc que finalement, ces raisins n’avaient pas l’air si fameux que ça.
  • Le support social. Le cas du fumeur est  assez typique : pourquoi deux fumeurs qui ne se connaissent pas auront-ils tendance à discuter tout naturellement s’ils grillent une cigarette sur le même banc dans un parc public ? Simplement pour s’entourer de personnes qui souffrent de la même dissonance cognitive qu’eux à l’égard du besoin de fumer. Ce besoin est inconscient, mais il existe.
  • La rationalisation consonante. Vous hésitez par exemple entre deux voitures, A et B. Vous choisissez finalement la voiture A. Pour ne ressentir aucune dissonance et pour ne pas regretter votre choix, vous allez ajouter des éléments consonants à votre choix : « j’ai bien fait de choisir cette voiture, il y a un super auto-radio ». Vous allez même peut-être ajouter des éléments dissonants sur l’autre choix : « j’ai bien fait de choisir cette voiture, l’autre n’a pas des sièges très confortables finalement ».
Félix, apprendre-a-manipuler.com

La dissonance cognitive se retrouve également en marketing.

2. Effet de halo : entourez vous de belles choses, et ces choses déteindront sur vous. Vraiment.

Tout est dans cette définition, suivant l’image que vous envoyez à votre entourage, celui-ci vous considérera plus ou moins; un exemple flagrant est celui des vêtements: habillez-vous en marques et les gens autour de vous vous donneront de la valeur. De même, une personne bien vêtue paraitra plus intelligente aux yeux de ses contemporains (je consacrerai un article sur comment paraitre plus intelligent que vous ne l’êtes).

Le même principe est applicable lors d’une première rencontre: si vous faites bonne impression à votre interlocuteur, il aura tendance à rendre vos caractéristiques plus positives par la suite.

Pour plus de précisions ou émettre des réactions , n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter sur hugo@apprendrelementalisme.com

La dissonance cognitive et l’effet de halo

18 réflexions au sujet de « La dissonance cognitive et l’effet de halo »

  1. Trapsy dit :

    Concernant la dissonance cognitive, pour moi, l’exemple le plus parlant est celui-ci :
    Je dis que fumer est mal mais je continue à fumer quand même …

  2. Quentin dit :

    Aaah l’idee enoncée par Marvin est très intéressante, je débute aussi mais je trouve que, subissant helas trop souvent la dissonance cognitive, ça peut très bien marcher ! Apres il faut juste avoir le courage et l’hypocrisie de l’inviter la type, c’est tout :3.

  3. Marvin dit :

    Bonsoir,

    Je n’ai absolument aucune expérience dans le mentalisme. Mais en réfléchissant un peu, j’ai eu une idée qui pourrait s’avérer, peut être, pertinente à la question:
    Comment utiliser la dissonance cognitive ?

    Les solutions que je propose serait en réalité de l’ordre de l’altruisme ou de la nuisance.

    Dans le premier cas, un ami doit impérativement faire quelque chose mais il n’en a pas la volonté. Vous lui foutez donc vôtre pied au cul ( pardon pour le vocabulaire, c’est l’expression populaire qui veut ça.) et il s’active donc à la tâche qu’il s’efforce d’exécuter contre sa volonté.

    A l’inverse, dans le deuxième cas, une personne envers qui vous avez forcément une raison de nuire doit impérativement faire quelque chose dans les plus brefs délais. Mais, vous l’invitez à une soirée, un match “entre potes” bref, quelque chose qui suscite l’intérêt de vôtre cible pour au final dévier vôtre cible de son but principal en lui sortant comme type d’argument :
    ” Mais t’en fais pas, t’aura tout le temps après. Alors que là, on nous attendra pas c’est MAINTENANT !”

    Et je me rend compte qu’au final, on pourrait déboucher sur une nouvelle idée qui serait en fait une distraction afin de pouvoir utiliser une autre technique de manipulation en interaction avec celle-ci rendant donc la manipulation sur vôtre cible plus aisée. Cette partie n’étant plus comment s’en servir, mais une suggestion à l’utilité de la dissonance cognitive.

    En Espérant ne pas avoir déballer d’idioties.

    Marvin.

  4. nani dit :

    je l’utilise avec mes enfants et moi même, je nous achète de jolie chose pour nous donner plus de confiance
    ou quand un choix et fait je leur remonte le moral on leur disons que c ce qu’il avait de mieux a faire ( l’intérêt d’apprendre le fonctionnement du cerveau c que je c que cela marchera)

  5. Toufik dit :

    Salut tout le monde,

    Je crois que le rôle de la dissonance cognitive et de réduire la dissonance de votre cible après avoir utiliser une autre technique sur elle ( technique de l’engagement par exemple) pour faire une tache qu’il ne voulais pas vraiment faire, elle se dira peu être après que c’était sympa et non une perte de temps ou une tache ingrate.
    Je te conseille de jeter un coup d’oeil sur le lien que donne Hugo.

    J’espère t’avoir aider Nicolas.
    Hugo n’hésite pas a me corriger si je me trompe.

    Toufik

  6. Nicolas dit :

    Salut Hugo,

    Il y a une chose que je ne comprend pas : comment utiliser la dissonance cognitive en manipulation mentale au quotidien ?
    Je pense avoir cerné l’effet de Halo en ce qui concerne la manipulation mais pas la dissonance cognitive.

    Merci, Nicolas.

    1. Salut Nicolas,

      c’est une très bonne question, merci de la poser ! L’intérêt de comprendre la dissonance cognitive n’est pas tant de pouvoir l’utiliser que de comprendre l’un des fonctionnements de l’esprit. J’aurais pu mettre cet article dans le dernier chapitre “La psychologie et L’esprit”, car cela permet en fait de cerner certains comportements tout simplement.

      Je ne l’ai jamais utilisée au quotidien, et je ne vois pas vraiment comment cela pourrait se faire…

      Amicalement
      Hugo

  7. Nicolas dit :

    Salut Hugo,
    Est-ce que je pourrais recevoir le mot de passe pour paraître plus intelligent s’il te plait ?
    (désolé, j’ai trop eu la flemme de me connecter sur ma boîte mail ;p)
    Merciiiiii

    PS : Pour quand le prochain article ? x)

    1. Hey Nicolas !

      Pas de problème, je t’envoie le mot de passe par mail…

      Aaah, patience, j’ai beaucoup de travail ces temps-ci, mais il devrait apparaitre d’ici 3 semaines !

      Amicalement
      Hugo

      1. Ahlam dit :

        Bonsoir,

        désolé de “m’incruster” dans le commentaire mais je suis en faculté de psychologie, et je fais un travail sur l’effet de Halo à l’école. Et je suis à la recherche de contre expériences … Si vous pouviez m’inspirer ça serais vraiment merveilleux.

        Merci d’avance si vous me répondez ! mais vue la date du commentaire j’ai peu de chance, mais comme on dit qui ne tente rien n’a rien !

        Bonne soirée en tout cas 🙂

        1. Bonjour Ahlam !

          Des contre-expériences infirmant l’effet de halo ? J’ai peur de ne pas avoir d’idée, d’autant que je m’applique à démontrer son effectivité dans cet article donc voilà qui serait contradictoire 😉
          Le problème est d’autant plus complexe que notre cerveau opère automatiquement l’effet de halo, donc c’est un effet naturel de notre jugement hâtif. Donc pour tenter de démontrer le contraire, il faut avoir une certaine volonté !

          Mais peut-être qu’un lecteur plus inspiré que moi aura une idée en tombant sur ton commentaire.

          A bientôt
          Hugo

        1. Hugo Gervex dit :

          Bonjour Style !

          Il n’y a plus de mot de passe sur les articles concernés, je les ai mis en libre accès depuis une semaine. Profite bien ! 🙂

          A très vite
          Hugo

  8. Gabriel D. dit :

    Je dois être bête mais, je ne comprends la dissonance cognitive, étant en 2nde, j’ai du mal. Il me faudrait un ou deux exemples en + pour que comprenne 🙂

    1. Hello Gabriel !
      Il n’y a pas de mal à ne pas comprendre; il est vrai par ailleurs que mon explication est assez brève, je vais donc te développer un peu tout ça…

      En fait, on part du principe que le cerveau recherche constamment un accord logique entre ses actes et ses pensées, une CONSONANCE COGNITIVE . Si tu est CONTRE la peine de mort (pour reprendre l’exemple de l’article), il semblera logique que si l’on te demande d’écrire un argumentaire sur le sujet, tu choisiras d’écrire CONTRE la peine de mort… jusque là pas de problème, c’est simple à comprendre.
      Maintenant, si je te demande d’écrire un argumentaire POUR la peine mort, il y aura DISSONANCE COGNITIVE, puisque ton acte (écrire pour la peine de mort) ne correspond pas avec ce que tu penses (contre la peine de mort).
      De ce fait, pour réduire la dissonance, ton cerveau va considérer que finalement, tu as dis une part de vérité dans ton argumentaire; ainsi, ta pensée correspondra d’avantage avec ton acte.

      Si je prend l’exemple de l’homme qui veut acheter une voiture : le choix est compliqué et si cet homme avait été milliardaire, il aurait sans doute pu acheter les deux voitures (pensée). Mais il a dû faire un choix (acte) => DISSONANCE COGNITIVE. Du coup, pour réduire sa dissonance, l’homme trouve des arguments en faveur à cette voiture, comme par exemple des qualités que l’autre n’avait pas.

      J’espère que j’ai éclaircis ta lanterne !
      Si tu as encore des questions, n’hésite pas…

      A bientôt sur le blog,

      Hugo

  9. Reivax@ dit :

    Oui, j’avais vu une experience sur l’effet de Hallo qui consitait à faire lire une série de mots concernant la vieillesse à des étudiants et puis on mesurait le temps qu’ils mettaient après la lecture pour sortir du batiment, un truc comme ça; et leur vitesse de déplacement était plus lente.

    1. Exact Reivax@, l’experience en question consistait à démontrer l’importance des liens que nous tissons avec les objets et les personnes qui nous entourent. Cette experience nous rappelle aussi la peur universelle de vieillir; si on ne veut pas que les jeunes se sentent vieux en notre compagnie, on ferait mieux de rester jeunes nous-même. L’industrie multi-milliardaire du jeunisme en témoigne: les chiffres des crèmes anti-âge grimpent, encore et toujours.
      Mais il est amusant de remarquer, c’est que les Hommes ont de moins en moins de poils, qu’ils ont les yeux de plus en plus gros et de plus en plus écartés, comme les bébés. Se pourrait-il alors que nos traits se rapprochent de ceux des bébés, nous rendant plus attirants? (on s’écarte un peu du sujet et on part plus vers la théorie controversée de la néotonie, mais je trouvais le sujet intéressant!)
      amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *